De Skins aux Oscars : Dev Patel en cinq rôles

Alors que les Oscars approchent, Konbini retrace le parcours de Dev Patel, qui fait partie des nominés de la cérémonie pour la première fois pour son rôle dans Lion.

devpatel

Dev Patel dans le film Lion de Garth Davis, qui doit sortir le 22 février en France. (© YouTube)

Né à Londres de parents d’origine indienne arrivés du Kenya, Dev Patel a pris des cours de théâtre très jeune. Sa professeure de l’époque raconte qu’il a fait pleurer un examinateur en jouant un des enfants de la prise d’otages de Beslan, en Ossétie du Nord. Voici le parcours de ce talentueux acteur en cinq rôles-clés.

Publicité

Skins (2007)

Cela fait dix ans déjà que Skins incarne le pire cauchemar de tous les parents avec sa représentation terrifiante de la débauche de la jeunesse britannique. Pour autant, il serait réducteur d’affirmer que Skins n’aborde que les sujets de la fête, de la drogue et du sexe. Son ton trash, moins lisse que les séries américaines du genre, dressait un portrait sans fard d’une jeunesse désabusée. C’est le rôle d’un de ses ados, Anwar, qui a lancé la carrière de Dev Patel à la télévision.

Déchiré entre sa culture pakistanaise et musulmane et son enfance en Angleterre, Anwar est constamment en conflit avec lui-même. Religieux, il ne refuse pourtant jamais un verre ou de la drogue et répond au téléphone en pleine prière. D’une certaine façon, il incarne la crise identitaire à laquelle beaucoup de jeunes font face dans le monde entier.

Publicité

Slumdog Millionaire (2008)

Le premier grand rôle de Dev Patel au cinéma est celui du héros dans Slumdog Millionaire. C'est le seul film depuis La Liste de Schindler (récompensé en 1994) à avoir remporté les prix du meilleur film et du meilleur scénario aux Golden Globes, aux British Academy of Film and Television Arts (BAFTA) et aux Oscars. Bizarrement, Dev Patel a été snobé par les nominations.

Dans ce rôle qui le ramène à ses racines indiennes, il joue un ado orphelin à Bombay qui est à une question de gagner 20 millions de roupies au jeu Qui veut gagner des millions ? L’émission est interrompue avant qu’il réponde et il est immédiatement arrêté par la police pour tricherie. Le jeune homme revient sur sa vie dans les bidonvilles pour prouver qu’il a su donner les bonnes réponses grâce à son passé.

Publicité

The Best Exotic Marigold Hotel (2012)

Dans cette comédie britannique, des retraités viennent passer des vacances en Inde dans ce qu’ils croient être un hôtel tout juste rénové qui s’avère être bien moins luxueux que prévu. Un comique de situation qui va les rapprocher.

Dev Patel joue Sonny Kapoor, le copropriétaire optimiste et débordant d’enthousiasme de l’hôtel Marigold qui s’est un tantinet enflammé en créant les brochures promotionnelles. Quand il n’est pas en train de négocier avec les clients à qui il promet que tout va s’arranger, il en fait autant avec sa mère de laquelle il veut obtenir l’autorisation d’éviter un mariage forcé pour pouvoir épouser sa petite amie.

La même année, Dev Patel a passé une audition pour le film Life of Pi d’Ang Lee, mais il n’a pas été choisi à cause de sa surexposition. Il apparaît aussi à cette période dans l’excellente série The Newsroom d’Aaron Sorkin, où il incarnera pendant trois ans le geek de la rédaction d’un grand média américain.

Publicité

Chappie (2015)

En 2015, Dev Patel a repris son rôle de Sonny Kapoor dans la suite de The Best Exotic Marigold Hotel, tout en apparaissant dans le film de science-fiction de Neil Blomkamp, Chappie. Dev Patel avait le rôle principal dans les deux films qui sont sortis simultanément.

L’histoire se déroule à Johannesburg, en Afrique du Sud, où la police a réduit le taux de criminalité en embauchant des robots pour nettoyer les rues. Dev Patel joue Deon Wilson, l’ingénieur qui réussit à créer une intelligence artificielle et à la charger dans un des robots policiers : Chappie.

Chappie n’a pas convaincu les critiques, mais reste un film touchant et attachant. Dev Patel joue aux coté de grands acteurs comme Hugh Jackman et Sigourney Weaver. Le film signe également les débuts de Yo-Landi et Ninja, les deux membres du duo Die Antwoord, au cinéma.

Lion (2017)

Lion raconte la vie de Saroo Brierley, un Indien qui s’est réveillé un matin de ses cinq ans dans un train dont il ignorait la destination. Perdu, il a erré dans les rues de Calcutta, à des centaines de kilomètres de chez lui, avant d’être placé dans un orphelinat et d’être adopté par un couple d’Australiens. Vingt-cinq ans plus tard, obsédé par l’idée de retrouver sa famille, il se lance dans une quête via Google Earth et tente de retracer son parcours jusqu’à son village natal, quête qu’il finira en prenant un avion pour aller en Inde.

Dev Patel raconte dans une interview avoir lu l’histoire de Saroo Brierley et s’être rendu chez Luke Davies, le scénariste du film, pour demander le rôle. Celui-ci lui n’avait alors pas encore terminé d’écrire l’adaptation. L’équipe de production, influencée par les précédents rôles de Dev Patel, n’était pas convaincue. Il explique :

"C’est frustrant parce que je suis un acteur de 26 ans avec beaucoup d’envie. Ce genre de rôle est exactement celui pour lequel on crève d’envie, pas le truc habituel du meilleur pote sympa, du type drôle de service. J’ai dû me battre. J’ai dit au réalisateur : vous pouvez me démanteler et me reconstruire."

Une fois choisi, il s’est préparé pendant huit mois pour le rôle. Non seulement il a développé sa masse musculaire, mais il a aussi appris l’accent australien et a fait lui-même une partie du trajet de Saroo Brierley avant de commencer le tournage. Et si le public indien était divisé sur son rôle dans Slumdog Millionaire, Lion a en revanche été acclamé par le tout Bollywood.

Il ne reste plus maintenant qu’à attendre le 26 février pour savoir si Dev Patel décrochera l’Oscar, en dépit des difficultés qu’il a eues lors de son retour aux États-Unis (du fait du décret anti-musulman de Donald Trump). Hotel Mumbai, son prochain film, raconte l’histoire vraie des victimes et des survivants des attentats de Bombay en 2008. Sa sortie est prévue pour la fin de cette année.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Aurélien Huet, publié le 06/02/2017

Pour vous :