Shamir : le rythme dans la peau

Gamin de Las Vegas, Shamir impressionne avec son nouvel EP Northtown. Une sortie taillée pour le dancefloor à la puissance indéniable. 

Shamir, pochette de l'EP Northtown - Crédit Image Godmode

Shamir, pochette de l'EP Northtown - Crédit Image : Godmode

Shamir Bailey a 19 ans. Et à 19 ans, j'aurais bien aimé avoir son talent. Après avoir commencé à faire de la musique tout jeune, inspiré par sa tante chanteuse à texte, le natif de Las Vegas a fait du folk et de la country avant d'en venir à la house. Il a quémandé une guitare à sa maman, l'a obtenue, a appris tout seul. Et après tout ça, il a lâché les chevaux.

Publicité

En octobre dernier, il prend contact avec le label Godmode qui est d'emblée séduit par sa démo. Une session d'enregistrement à New York plus tard, Shamir a conquis son monde outre-Atlantique. Il a sorti le 12 juin dernier son premier EP sur lequel il prouve la puissance de sa voix et ses qualités de producteur. Deux traits qui font de Northtown, le titre de l'EP en question, une sortie indispensable pour passer un été sucré.

"If It Wasn't True" : premier essai, grande réussite

Cette voix si particulière est l'arme principal de Shamir. Une voix de crécelle qu'il a réussie à dompter pour la mettre au service du dancefloor.

Publicité

Aidé par les deux bangers "If It Wasn't True" et "Sometimes A Man", l'EP est toute en nuance et en maîtrise. Intimiste sur "Lived And Died Alone", une reprise de la chanteuse de country Lindi Ortega, Shamir se fait doux et mélancolique sur les deux derniers titres  "I'll Never Be Able To Love" et "I Know It's A Good Thing".

Northtown est un EP complet, le premier, on l'espère, d'un artiste qui ne s'arrêtera pas en si bon chemin.

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 19/06/2014

Pour vous :