Royaume-Uni : la barre symbolique du million de vinyles vendus dépassée

Au Royaume-Uni, on a vendu plus d'un million de vinyles cette année, une première depuis 1996. En tête des ventes, AM le dernier album des Arctic Monkeys.

Avouez que c'est quand même plus amusant que de scroller iTunes (Crédits image : Suzanne Tennant/Staff Photographer)

Avouez que c'est quand même plus amusant que de scroller iTunes (Crédits image : Suzanne Tennant/Staff Photographer)

Outre-manche, l'appétit pour le vinyle est de nouveau officiel. Pour l'année 2014, la barre symbolique du million de vinyles vendus a été dépassée la semaine du 17 novembre au Royaume-Uni. Mieux : avec les fêtes de fin d'année, on peut s'attendre à ce qu'à la fin de l'exercice de l'année 2014, on compte près d'1,2 million de microsillons vendus au Royaume-Uni. Comme BBC News le rappelle, c'est la première fois que la galette d'acétate chère aux audiophiles et collectionneurs franchit le million depuis l'année 1996, en pleine fièvre britpop.

Publicité

Selon la chaîne britannique, la vente de vinyles la plus rapide de l'année est celle du dernier album de Pink Floyd, The Endless River. Mais c'est aussi la plus rapide depuis 1997... Ce qui en fait, pour le moment, le vinyle le plus rapidement vendu du siècle avec seulement 6 000 exemplaires partis dans la semaine suivant sa sortie. Mais le 33 tours le plus populaire cette année reste chez nos indécrottables rockeurs de voisins le dernier album des Arctic Monkeys, AM, même s'il était déjà sorti en 2013.

De 3M£ à 20M£ en cinq ans

Sur les terres de la pop music, le compteur-roi sur les ventes de disques, le très respecté Official Charts, a annoncé qu'il lancera très bientôt un top des ventes vinyles hebdomadaire. Martin Talbot, son directeur marketing, s'en est enthousiasmé au micro de la BBC : "Dans une ère où tout le monde parle de la musique dématérialisée, le fait que ces magnifiques artefacts physiques soient encore aussi populaires est fantastique"Auprès de BBC Radio 5, il ajoutait : 

C'est vraiment remarquable. Nous voyons cela comme un soutien significatif pour l'industrie musicale dans son ensemble. Il y a cinq ans seulement, ce secteur valait environ 3 millions de livres par an [3,80 millions d'euros, ndlr]. Cette année, il va en peser 20 [25 millions d'euros, ndlr].

Publicité

Et en France ?

Si le vinyle use aussi de sa séduction sur les auditeurs français, il est impossible de chiffrer à quel point, puisqu'aucun calcul n'est réalisé sur le marché du vinyle, déclare le Syndicat National de l'édition Phonographique (SNEP). Mais contactés par Le Figaro en octobre 2014, des professionnels du milieu ont su corroborer ces rumeurs de retour en grâce de ce cher vieux disque noir.

Auprès du quotidien, David Godevais, directeur du CALIF (Club Action des Labels Indépendants Français, organisateur du Disquaire Day français depuis 2011), certifie l'augmentation de la demande. Selon lui, "70 à 80% du chiffre d'affaires des disquaires indépendants provient des ventes de vinyles."

Puisqu'on vous le dit.

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 27/11/2014

Copié

Pour vous :