© Wkimedia Commons

Une quatrième femme accuse Roman Polanski de viol sur mineure

Renate Langer, une ancienne actrice allemande, affirme que le cinéaste l’a violée en 1972 alors qu’elle était âgée de 15 ans. À 61 ans, elle sort du silence.

© Wkimedia Commons

La police suisse a annoncé mardi 3 octobre avoir ouvert une enquête après avoir été contactée par une nouvelle femme accusant le réalisateur Roman Polanski de viol. Le New York Times a publié les détails de l’enquête dans son édition de mardi : Renate Langer, une actrice allemande aujourd’hui âgée de 61 ans, affirme que le réalisateur a abusé d’elle à deux reprises en 1972, lorsqu’elle avait 15 ans. Restée dans le silence depuis, elle dit n’avoir confié cette histoire à personne au moment des faits et n’en avoir parlé qu’une seule fois, des années plus tard, à l’un de ses anciens petits amis.

Publicité

Selon les déclarations de l’ancienne actrice, les faits se seraient déroulés à Gstaad, en Suisse au mois de février de l’année 1972. À cette époque, le cinéaste avait à peine 40 ans. Elle était mannequin et rêvait de se lancer dans le cinéma. Ses parents l’avaient autorisée à se rendre dans la maison de Roman Polanski, réalisateur déjà réputé pour Rosemary’s Baby, pour le casting de son prochain film. Celui-ci aurait alors violé la jeune fille. Elle serait rentrée chez elle le lendemain, dévastée par la honte, sans rien dire à ses parents :

"Ma mère aurait fait une crise cardiaque. J’avais honte et j’étais embarrassée, et seule et perdue."

Mais les faits ne s’arrêteraient pas là. Renate Langer affirme en effet que le cinéaste lui a téléphoné environ un mois plus tard pour s’excuser et lui proposer un rôle dans son film, Quoi ?, l’histoire d’une jeune touriste américaine qui, venant d’échapper à un viol, trouve refuge dans la villa d’un vieil Anglais, peuplée d’invités tous plus pervers les uns que les autres.

Publicité

Renate Langer dit avoir accepté le rôle, Roman Polanski lui ayant promis qu’il "la traiterait professionnellement", et assure n’avoir reçu aucune avance sur le tournage. Mais une nuit à Rome, alors qu’elle était seule dans une maison, le cinéaste aurait abusé d’elle pour la seconde fois.

Des affaires qui suivent le cinéaste depuis quarante ans

Après Samantha Geimer, Charlotte Lewis et la mystérieuse Robin, Renate Langer devient la quatrième femme à accuser officiellement le réalisateur franco-polonais. Lundi 2 octobre, rapporte le Hollywood Reporter, le cinéaste, en déplacement au Festival du film de Zürich, s’était exprimé sur les accusations et affaires d’agressions sexuelles qui le suivent depuis plus de quarante ans. Il expliquait ainsi avoir purgé sa peine :

" Comme je l’ai dit, c’est fini. J’ai plaidé coupable. Je suis allé en prison. Je suis revenu au États-Unis pour ça, les gens l’ont oublié, ou ne le savent même pas."

Publicité

En 1977, Roman Polanski avait plaidé coupable pour "rapports sexuels illégaux" avec Samantha Geimer, 13 ans, en échange de l’abandon des charges de viol et de sodomie et avait été incarcéré pendant presque un mois et demi. Libéré sous caution, il avait quitté les États-Unis pour l’Europe sans attendre le verdict, de peur que la justice décide finalement de lui infliger une plus lourde peine.

En 2005, un mandat d’arrêt international avait été émis contre lui. Réfugié en France, Roman Polanski a continué à faire du cinéma, à parcourir les festivals et à accumuler les récompenses. Cette année, il avait même été désigné pour présider la 42e cérémonie des César, avant d’y renoncer pour taire les vives polémiques que l’annonce avait suscitées.

Par Lucille Bion, publié le 04/10/2017

Pour vous :