Vidéo : Riz Ahmed dénonce le manque de diversité dans les médias dans un discours poignant

Invité par Channel 4 à s'exprimer devant la Chambre des communes, l'acteur et rappeur britannique d'origine pakistanaise a dénoncé le manque de représentation des minorités à la télévision.

Riz Ahmed a posté sur son compte Facebook la vidéo de son intervention du 2 mars à la Chambre des communes (la chambre basse du Parlement britannique), dans le cadre de la conférence annuelle de la chaîne de télé Channel 4 sur la diversité. Dans ce discours poignant et puissant sur la diversité, l'acteur britannique d'origine pakistanaise met en garde contre le manque de représentation des minorités dans le monde de l'audiovisuel. Vingt-trois minutes intenses et pesantes, qu'il a décidé de partager sur les réseaux sociaux :

"Voici le discours que j'ai donné hier au Parlement, dans le cadre de la conférence de Channel 4 sur la diversité, ou plutôt ce que je pense que nous devrions appeler la 'REPRÉSENTATION'.  La diversité s'entend maintenant comme un luxe, mais la représentation, elle, est fondamentale. Quand les gens ne se sentent pas représentés, vous obtenez de l'extrémisme, de la division et vous perdez tout votre potentiel. Les mauvaises choses peuvent aller très vite. Faisons un effort et REPRÉSENTONS."

Publicité

Très engagé, l'acteur musulman aperçu dans Star Wars : Rogue One et The OA est parvenu à se faire une place à Hollywood et en Europe et s'est toujours battu pour un monde meilleur, où chacun doit pouvoir trouver sa place. S'il a toujours choisi des rôles forts et engagés, proposant un regard pertinent sur le monde moderne, il s'est aussi forgé cette réputation à travers ses textes de rap satiriques (comme "Post 9/11 Blues"), lorsqu'il prend le micro sous le blaze de MC Riz, son alter ego chanteur.

Si l'on se souvient de son discours post-Brexit de l'été dernier, cette nouvelle intervention prouve qu'il est déterminé à poursuivre son combat contre la montée des actes de violence et de rejet des immigrés, au cinéma et à la télévision. Quelques jours après la cérémonie des Oscars – qui a récompensé Mahershala  Ali pour Moonlight et ainsi fait de lui le premier musulman a obtenir une statuette dorée –, Riz Ahmed dénonce efficacement une triste réalité, celle du racisme latent :

Publicité

"Des fois, c'est très facile de regarder l'écran et de dire : 'Oh regarde, les choses ont changé, c'est Riz Ahmed, c'est Idriss Elba, c'est Michaela Coel qui fait Chewing-gum.' Tous ces exemples sont marquants car ce sont les exceptions qui confirment la règle. Ces succès marquants masquent des problèmes structurels. Obama était à la Maison-Blanche mais nous avons toujours besoin du mouvement Black Lives Matter."

Par ces mots, celui qui incarnait un fils d'immigrés pakistanais à New York dans la série HBO The Night Of, faisant de ses racines une force pour débuter sa carrière d'acteur, continue aujourd'hui de se battre – car à Hollywood comme en Angleterre, rien n'est acquis.

Il appuie son propos en se fondant sur des statistiques de la participation des Noirs et des minorités dans l'audiovisuel. Un bilan qui le choque profondément. Pour les séries télévisées que le monde aime tant, seulement 1,5 % des réalisateurs sont issus de minorités ethniques. Pour les séries historiques ? 0 %.

Publicité

À travers ces multiples exemples et ces chiffres alarmants qu'il balance devant une salle remplie de politiciens, Riz Ahmed insiste sur le fait que les gens ont besoin d'être entendus, vus et surtout de se sentir représentés. Et que pour le moment, dans cette tâche, le monde médiatique a échoué.

Par Lucille Bion, publié le 06/03/2017

Pour vous :