AccueilÉDITO

Rihanna jouera dans le prochain film de Luc Besson

Publié le

par Louis Lepron

Ce sera le deuxième "grand" rôle de Rihanna au cinéma.

Tout le monde l'attend au tournant. Après avoir annoncé sur Twitter être en phase de production de son prochain projet science-fiction, Valérian et la Cité des mille planètes, Luc Besson a ajouté un nouveau nom au casting, et pas des moindres. Aux côtés de Dane DeHaan (Chronicle, The Amazing Spider-Man, Life), la mannequin-actrice Cara Delevingne, qu'on verra prochainement dans Suicide Squad, et Clive Owen, qui incarnera le commandant Arün Filitt, Rihanna a rejoint l'aventure.

Une information diffusée sur le compte Instagram de Luc Besson avec, pour commentaire :

 Rihanna jouera dans Valerian et elle aura un rôle important !

Une photo publiée par @lucbesson le

Depuis ses débuts, Rihanna n'a pas marqué le septième art. Son fait d'arme le plus connu réside dans son rôle de Cora Raikes dans le (très) moyen Battleship, un autre film de science-fiction adapté d'un jeu de société qui voyait des marines américains être attaqués par des vaisseaux extra-terrestres. Pour le reste on a eu droit à des caméos dans des films dispensables comme Americans Girls 3 (2006), C'est la fin (2013) ou Annie (2014).

Une adaptation d'une BD culte

"Valerian", ça ne vous dit rien ? Mais si bien sûr. Le film de Luc Besson entend adapter la bande-dessinée franco-belge Valérian et Laureline, dont les planches ont été publiées au cours des années 70, scénarisées par Pierre Christin et dessinées par Jean-Claude Mézières. L'histoire ? Valérian et Laureline doivent défendre Galaxity, la capitale d'un empire galactique originaire du XXVIIIe siècle. Pour ce faire, ils ont la capacité de se déplacer dans le temps et l'espace.

Si le réalisateur français a opté pour un casting international, deux ans après le succès mondial de Lucy au box office (460 millions de dollars de recettes pour 40 millions de budget), il a aussi choisi la France comme lieu de tournage. Ce dernier va profiter, comme l'a annoncé Fleur Pellerin, ministre de la Culture, d'un crédit d'impôt de 30%.

À voir aussi sur konbini :