featuredImage

Faute de parité, Riad Sattouf boycotte sa nomination au Grand Prix d'Angoulême

Dans la liste des nominés en lice pour le Fauve d'Or du Grand Prix d'Angoulême, aucune femme. En signe de protestation Riad Sattouf déclare se retirer de la compétition.

Riad Sattouf, solidaire avec ses camarades féminines dans la bande dessinée (ActuaLitté/Flickr)

Riad Sattouf, solidaire avec ses camarades féminines dans la bande dessinée (ActuaLitté/Flickr)

30 nominés et zéro femme. Cette année, la pré-sélection du Grand Prix d'Angoulême ne fait pas dans la parité en mettant en compétition des hommes, rien que des hommes. Le malaise est tel que Riad Sattouf, auteur de L'Arabe du Futur, dont le tome 1 remportait le Fauve d'Or l'année précédente, a partagé son indignation sur Facebook. En signe de protestation, le papa de Pascal Brutal déclare se retirer de la course :

Bonjour! J'ai découvert que j'étais dans la liste des nominés au grand prix du festival d'Angoulême de cette année....

Posté par Riad Sattouf sur mardi 5 janvier 2016

 

Ce poids lourd de la BD francophone n'est évidemment pas seul à s'insurger contre un manque de parité aussi manifeste. Le Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme a publié un communiqué appelant au boycott pur et simple de la compétition :

Nous nous élevons contre cette discrimination évidente, cette négation totale de notre représentativité dans un médium qui compte de plus en plus de femmes. [...]

Nous demandons tout simplement une prise en compte de la réalité de notre existence et de notre valeur.

En effet, quel est donc le message envoyé aux autrices de bande dessinée et à celles en voie de le devenir ? On voudrait les décourager à avoir de l’ambition, à poursuivre leurs efforts, que l’on ne s’y prendrait pas autrement. [...]

Le Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme en appelle au boycott du Grand Prix 2016. Nous ne voterons pas.

Une seule femme lauréate du Grand Prix depuis sa création

Il est à noter qu'à l'aube de la 43e édition du FIBD, une seule femme est déjà repartie avec un Fauve d'Or, Florence Cestac. L'auteure a d'ailleurs signé un petit crobard pour illustrer l'absence de femmes parmi les auteurs de BD primés (à voir ci-dessous).

Pascale Boistard, secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes, s'est elle aussi exprimée sur l'absence de reconnaissance des femmes dans le neuvième art dans un tweet, armée du hashtag #Angoulême, mais surtout de #womendoBD.

(Florence Cestac)

(Florence Cestac)

Selon le dernier rapport Ratier 2015, cité par Les nouvelles news, établi par le secrétaire général de l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD), les femmes représentent 12,4% des 1 399 auteurs européens de BD francophones. En 2001 elles n’en représentaient que 7%.

Par Théo Chapuis, publié le 05/01/2016

Copié