Vidéo : on a retrouvé le mec qui fait "Hey !" dans les chansons de folk

Qui se cache derrière les "Hey !" que l'on peut entendre ces dernières années dans de nombreuses chansons ? Rencontre en vidéo.

"Crier "Hey !" dans les chansons, c'est ce que je fais dans la vie". Derrière cette phrase plutôt mystérieuse se cache Connor Redwood. Béret vert, chemise verte, cheveux noirs, petites bretelles blanches, un pantalon bleu et un micro accroché aux lèvres, ce Canadien a un métier : il rugit les "Hey !" vocaux les plus iconiques de ces dernières années.

The Lumineers et leur tube "Oh Hey" ? C'est lui. Les Of Monsters and Men pour "Little Talks" ? C'est aussi lui. Sans parler des fameux "Hey !" commis par les Américains de Edward Sharpe and the Magnetic Zeros dans leur morceau le plus connu, "Home", dès la 18ème seconde.

Publicité

Dans une vidéo qui revient sur son parcours, Connor Redwood explique l'origine d'un hobby devenu métier :

J'ai lancé des "Hey !" d'aussi longtemps que je me souvienne. Quand j'étais enfant, je disais "Hey, c'est quoi ça ?", "Hey, je vais m'acheter une glace !". Et puis c'est devenu une passion. Mon inspiration vient de partout. Quand je marche. Quand je conduis.

Il a d'ailleurs pour projet un album, "Yeh". Soit "l'inverse de "Hey"", comme il le précise.

Publicité

"Hey !" en musique : une "expérience tribale"

Vous l'aurez vite compris : Connor Redwood n'existe pas. Derrière ce type qui essaie de se prendre pour l'instigateur d'une signature musicale contemporaine, il y a Harris Alterman, un humoriste américain originaire du Colorado qui vit actuellement à Toronto.

Que la personne qui gueule "Hey !" n'existe pas dans la réalité, soit. Mais cette tendance dans les chansons folk existe bel et bien. Oubliez les "Hey Jude" des Beatles, "Hey You" des Pink Floyd, "Hey Now" de Oasis ou "Hey Joe" de The Jimi Hendrix Experience. Ici, le "Hey !" est gueulé mais ne signifie rien.

Publicité

Un peu comme dans la chanson "Hey" des Pixies, "No Cars Go" d'Arcade Fire ou "God's Whisper" de Raury, un petit nouveau dans le cour bien remplie de la folk.

Dans un article relayé en janvier 2013 par le Chicago Tribune, Steve Johnson ne comprend pas cette soudaine lubie qu'ont les groupes de folk à vouloir "crier". D'après un de ses confrères d'Esquire, les "Hey !" et autres "Ho !" permettent à l'auditeur de ne pas être obligé de connaître les paroles.

Publicité

Jimmy Tomassello, directeur d'un programme de chant et d'écriture à la Old Town School of Folk Music voit plutôt un retour aux racines, un retour à une période lors de laquelle "on travaillait dans les champs, sur les chantiers navals ou les pyramides". Selon lui, "il y a le besoin d'une expérience tribale".

Mais qu'importe : Steve Johnson en a marre de cette "instrumentation acoustique traditionnelle d'harmonisation vocale" en cours dans l'industrie musicale. On peut le comprendre.

Par Louis Lepron, publié le 04/08/2014

Pour vous :