Renart, au calme – Pochette de l’EP « Petits Charmes » sorti sur Cracki en 2012

Renart de retour avec un EP puissant

Petit prodige de l'écurie Cracki Records, le rémois Renart revient avec un EP sorti il y a quelques jours sur Dawn Records. Intitulé Et le rêve des absents, il fait pleuvoir les basses et les sonorités minérales. 

En 2012 avec son EP Petits Charmes, publié sur le label Cracki Records, Renart soufflait un vent frais sur la musique électronique hexagonale. D'abord par la couleur de ses compositions qui détonnait au sein d'une scène française longtemps friande d'italo-disco. Mais également par son approche de la musique. Techno-narrateur, esthète des beats et des mélopées acides, Renart ne jouait pas à la sophistication, il représentait une autre idée de la techno : plus élitiste, plus poétique, belle et neuve.

Publicité

En 2012 l'EP "Petits Charmes" étonnait par sa maturité et son inventivité. Un an et demi plus tard, Renart n'a rien perdu de sa superbe. Et de son pelage. 

Renart : fin goupil

Et depuis la parution du troisième EP qu'on évoquait plus haut, le producteur s'est fait plus rare. Des dates oui mais pas de sorties en bonne et due forme, pas de nouveaux titres à se mettre sous la dent. Étonnant pour un producteur qui semblait bien lancé pour ébouriffer un milieu parfois trop frileux.

Pochette de l'EP "Et le rêve des absents" sorti sur Dawn Records - Crédit Image Jules Cruvelier

Publicité

Et près d'un an après son dernier opus, lundi Renart a offert à nos oreilles ébahies un nouveau bijou de sa composition. Une oeuvre brute qui convoque encore une fois des sonorités diverses et appelle à la rêverie. Et c'est peut-être le tour de force du producteur : parvenir à conserver la force évocatrice de sa musique tout en n'altérant pas son efficacité "dancefloor".

L'EP s'appelle Et Le Rêve Des Absents, est sorti sur le label Dawn Records, peut se commander ici en digital ainsi qu'en physique (bien qu'on avoue notre difficulté à trouver où, le site de Dawn étant "down"). Mais surtout s'écoute plus bas. Et c'est une bonne nouvelle.

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 08/11/2013

Copié

Pour vous :