Vidéo : le tout premier film réalisé avec une imprimante 3D

Pour la première fois, un réalisateur a conçu un film d'animation grâce à des objets imprimés en 3D. Sélectionné au festival d'animation d'Annecy, le court métrage promet d'être original. 

C'est une première. Le réalisateur français Gilles-Alexandre Deschaud a utilisé une imprimante 3D pour réaliser son film d'animation Chase Me. Les premières images se dévoilent à travers un trailer qui promet de nous offrir un court métrage des plus originaux.

Publicité

Pour comprendre un peu mieux comment cette réalisation a été possible, nous avons contacté son créateur. Gilles-Alexandre Deschaud n'est pas un novice dans le domaine de l'animation. Titulaire d'un "master en arts et technologie de l'image à Paris 8", il y apprend l'animation 3D. Puis il commence "à travailler en tant que sculpteur et animateur 3D dans différents studios parisiens depuis maintenant 7 ans."

Ayant l'habitude de mélanger le numérique "avec d'autres formes d'art plus ou moins traditionnelles comme la peinture, la sculpture, le street-art ou le stop-motion", il décide d'expérimenter encore plus en se servant de l'imprimante 3D. Pour Chase Me, son inspiration première a été le film d'animation Coraline :

J'étais curieux des possibilités de l'impression 3D et compris que je pouvais l'exploiter lorsque j'ai vu comment le film de Laika, Coraline, a été fait : ils ont utilisé une imprimante 3D pour créer des visages de remplacements pour leurs poupées.

Grâce à cela, j'ai compris tout le potentiel que l'impression 3D pouvait offrir à l'animation et spécifiquement au stop-motion.

Publicité

Deux ans pour arriver au résultat final

Le processus de réalisation a été plutôt complexe, comme le réalisateur nous l'explique. La première étape a été de réaliser le film "entièrement en 3D sur ordinateur". 

Une fois les mouvements de caméra mis en place, et l'animation terminée, j'ai envoyé les modèles image par image à mon imprimante 3D. C'est l'étape qui a pris le plus de temps, certains modèles nécessitant huit heures d'impression pour une seule image – mon film est tourné en 15 images par seconde. J'ai pris un grand soin à numéroter chaque image pour faciliter l'animation stop-motion.

En ce qui concerne les décors, "ils ont tous été découpés en plusieurs morceaux, car ils étaient beaucoup trop grands pour être imprimé en une seule fois." L'étape ultime consistait à "régler les contrastes, teintes, enlever les supports qui maintiennent les impressions et corriger certains bugs." 

Publicité

La difficulté première était la taille d'impression. Pour éviter que certains détails disparaissent, l'impression ne devait pas être trop petite. Mais elle ne devait pas être trop grande non plus pour ne pas que le projet mette trop de temps à se concrétiser :

Le temps a été un facteur important à prendre en compte puisque j’étais seul. Il a fallu que je réfléchisse à certaines astuces pour réduire mon temps de production comme par exemple imprimer un cycle de marche pour la jeune fille que je réutilise plusieurs fois. J'ai mis environ deux ans à le réaliser.

Pour en voir un peu plus, un making-of a été mis en ligne :

Publicité

Faciliter le processus créatif

Pour Gilles-Alexandre Deschaud, l'imprimante 3D permettra de "faciliter [la] création" des films d'animation. De plus, elle sera utile pour créer des projets "de plus en plus complexes." Et pour les films en 3D, "la démocratisation de l'imprimante 3D va faciliter certaines étapes. Il sera par exemple facile d'imprimer un design de personnage pour mieux se rendre compte des forces et faiblesses."

Chase Me a été sélectionné pour le prochain festival du film d'animation d'Annecy et au Short Film Corner du festival de Cannes. Pour le réalisateur, "l'animation et les animateurs français ont toujours eu une bonne réputation à travers le monde mais en France le domaine de l'animation n'est malheureusement pas bien reconnu et mal mis en valeur. Cela commence à changer notamment grâce à la sortie de plus en plus de longs métrages réalisés et produits en France."

Ce qui est sûr ce que l'on a déjà hâte de découvrir Chase Me. 

Par Fanny Hubert, publié le 16/04/2015

Copié

Pour vous :