AccueilÉDITO

B4.DA.$$ : le premier album de Joey Badass en écoute intégrale

Publié le

par Rachid Majdoub

Fin de l'attente. B4.DA.$$, le premier album du leader de la Pro Era, est disponible dès aujourd'hui. Que ce soit dans les bacs, ou ici en écoute intégrale. 

Le 20 janvier 2015 était une date que l'on ne finissait plus d'attendre. Une échéance que tout le hip-hop avait cochée dans son agenda. Nous y sommes, c'est le jour J : le premier album de Joey Badass, intitulé B4.DA.$$, est enfin disponible dans les bacs.

Après avoir sorti des mixtapes de qualité, avec notamment Summer Knights (2013) et 1999 (2012), le leader de la Pro Era passe aux choses sérieuses. Et rien de mieux que le jour de son anniversaire pour dévoiler son tout premier album, sur lequel on retrouve des productions signées DJ Premier, J Dilla, Hit-Boy, ou encore Statik Selektah, sans oublier ses fidèles associés de la Pro Era, Kirk Knight et Chuck Strangers.

Plus Joey balançait de vidéos, plus l'impatience grandissait autour de ce premier essai, capital pour lui, et le rap, avec un retour aux sources nécessaire. De "Big Dusty" à "No. 99" en passant par "Christ Conscious", le rappeur de Brooklyn a fait un sans-faute, comme un grand, à 20 ans seulement.

Maintenant, il ne vous reste plus qu'à regarder ces derniers clips si ce n'est pas déjà fait, visionner au passage l'interview qu'il nous a accordée (en-dessous du stream Spotify), et enfin courir acheter un album qui marquera certainement le hip-hop US, après vous être fait une idée de l'opus en l'écoutant gratuitement ci-dessous.

En backstage avec Joey Badass

De quoi Joey Badass est-il le nom ? C’est ce qu’on a essayé de savoir lorsqu’on a rencontré le rappeur new-yorkais. De passage à Paris dans le cadre du festival Rock en Seine cet été, on a essayé d’en savoir plus sur l’une des figures de la mouvance New Age, le membre du crew et collectif Pro Era, et désormais l’auteur d’un premier album : B4.DA.$$.

De sa façon d’écrire à la mort de son pote Capital Steez en passant par les événements de Ferguson, on a discuté avec Joey Badass.