Eminem ne choque plus : voici pourquoi

Les récentes attaques d'Eminem envers Lana Del Rey et Iggy Azalea font partie d'une stratégie que le rappeur use depuis ses débuts et qui se révèle de moins en moins convaincante.

Eminem est un habitué des clashs, mais aussi de la provocation à but commercial.

Eminem est un habitué des clashs, mais aussi de la provocation à but commercial.

On vous en parlait cette semaine : Slim Shady a ressorti les crocs. En menaçant Lana Del Rey de deux coups de poings au visage dans un freestyle puis en disant vouloir violer Iggy Azalea dans une vidéo, le rappeur vient de s'attaquer à deux icônes féminines majeures de la pop.

Publicité

La Toile n'a pas manqué de réagir à ces deux sorties musclées, accusant le rappeur de misogynie. Les phrases chocs d'Eminem ont été largement relayées dans la presse. Mais si tout le monde désapprouve ces mots, qui s'en émeut vraiment ? Personne, pour plusieurs raisons très simples.

Eminem + clashs = #old

Les propos d'Eminem ont de quoi choquer en soi, mais le passif du MC de Detroit permet de mieux en comprendre le contexte. De ses débuts dans le monde des battles illustrés dans le biopic 8 Mile à ses clips se moquant d'une cohorte d'artistes (Moby dans "Without Me", Michael Jackson dans "Lose It"...), Eminem n'a jamais eu peur du conflit.

Publicité

Everlast, Canibus, Benzino, Ja Rule, on ne compte pas les personnalités du hip-hop qui ont eu maille à partir avec Slim Shady. C'est donc une vieille habitude pour le rappeur d'envoyer des vannes hardcore à un ennemi ou juste quelqu'un dont la tête ne lui revient pas. On parle quand même d'un artiste dont les embrouilles ont une page Wikipédia dédiée, et qui a enregistré tellement de diss tracks qu'elles ont été regroupées dans un double-album non officiel.

Shady et les femmes, une histoire compliquée

Au sein de ce palmarès très chargé, les attaques contre les femmes sont une vieille antienne. Eminem entretient avec ces dernières un rapport tumultueux qui remonte à son histoire familiale. En 2000 déjà sur "Kill You", Marshall menaçait de violer et tuer sa propre mère, avec qui il a une relation très conflictuelle.

Mariah Carey a également fait les frais des vindictes musicales d'Eminem. Les deux artistes ont été en conflit pendant des années, à cause d'une liaison qu'Eminem affirmait avoir avoir eue avec la chanteuse, mais que celle-ci niait. L'embrouille atteint son paroxysme lorsqu'en 2009 Mariah Carey, fraîchement mariée au producteur Nick Cannon, sort "Obsessed".

Publicité

Le clip de cette chanson met en scène la diva poursuivie par un stalker à casquette et capuche qui ne ressemble que trop à Eminem. Les paroles sont un clash à peine voilé, avec des paroles comme : "Mec tu perds la tête, tu te fais des films. [...] Pourquoi es-tu aussi obsédé par moi, à affirmer que tu couches avec moi ?"

La réponse d'Eminem est sale. Sur un instrumental signé Dr Dre, il insulte copieusement la chanteuse tout en révélant moult détails sur leur prétendue liaison et finit par la menacer de sortir de vrais dossiers si jamais elle continue à nier leur relation. Bref, Slim Shady est un con avec les femmes et on le sait depuis longtemps.

Publicité

La provoc ne prend plus

Contrairement à ses règlements de compte avec sa mère ou ses ex, les tacles d'Eminem contre les stars de la pop se font dans une toute autre logique. Qu'il s'agisse d'insulter Britney Spears et Christina Aguilera dans  "The Real Slim Shady" ou de se moquer de Lindsay Lohan, Jessica Alba, Jennifer Aniston et Amy Winehouse dans le clip de "We Made You", Eminem attaque ces stars tout simplement pour faire parler de lui.

C'est ce qu'affirme un article du Guardian :

Pendant 15 ans, Eminem a utilisé notre fausse colère envers les actes misogynes et notre obsession de la célébrité comme raccourci pour rester influent [...] Il provoque une controverse temporaire jusqu'à ce que l'on passe à autre chose et qu'on oublie ce qui nous a énervé. C'est une manière de s'insérer dans les conversations culturelles actuelles autour des femmes (plus particulièrement, des femmes dans la musique). Attaquer les femmes dans ses singles offre une publicité immédiate.

Le Guardian poursuit ainsi en affirmant qu'Eminem ne choisit ses cibles qu'en fonction de leur notoriété au moment où son morceau sort  :

Si cela s'était passé il y a deux ans, quand Lady Gaga était encore au sommet du monde, Eminem aurait simplement glissé son nom à la place de celui de [Lana] Del Rey.

Il y a 15 ans ces attaques faisaient d'Eminem un personnage original et subversif. En tendant un doigt d'honneur à Christina ou Britney, les Taylor Swift du début des années 2000, il devenait le premier rappeur pop tout en criant "Fuck la pop".

Mais en 2014, après plusieurs albums platines et des collaborations avec Skylar Grey, Rihanna, Pink et Sia, comment prendre cette posture au sérieux ? Non seulement la ruse est éculée, mais la manœuvre n'est pas crédible. Mais bon, on continuera d'en parler parce que c'est Eminem et d'ailleurs tiens, sa nouvelle compilation Shady XV est sortie aujourd'hui. Coïncidence ?

Par François Oulac, publié le 24/11/2014

Copié

Pour vous :