Pourquoi Destiny est le jeu vidéo de la rentrée

Destiny, l'un des jeux vidéo les plus attendus de cette fin d'année 2014, est sorti ce mardi 9 septembre. Le FPS développé par les créateurs d'Halo est déjà incontournable, on vous explique pourquoi.

Crédit Image : Destiny

Crédit Image : Destiny

Destiny risque de secouer la planète vidéoludique. Ce jeu de tir à la première personne, disponible sur Playstation 4, PS3, Xbox 360 et Xbox One depuis mardi, plonge le joueur dans un monde ouvert post-apocalyptique. Et sans avoir de boule de cristal, on peut déjà prédire à cette superproduction un succès colossal.

Publicité

Dans Destiny, le joueur incarne un Gardien chargé de protéger la dernière ville sur Terre. Il devra combattre ses ennemis en faisant appel à des capacités spéciales et autres super-pouvoirs qui évolueront au fil de sa quête. Ce descendant d'Halo plongera donc le joueur dans une épopée à travers laquelle il pourra explorer les ruines de notre système solaire, de Mars à Vénus, dans un univers à la Mass Effect mâtiné de fantastique.

Ici pas de scénario linéaire ni de niveaux, mais un monde ouvert aux innombrables quêtes et un mode multijoueurs en coopération. Si le jeu attise la curiosité et donne envie de s'enfermer chez soi avec des semaines de provisions, c'est pour plusieurs raisons. Les voici.

Publicité

Le jeu le plus cher de l'Histoire

Avec un coût de production record de 500 millions de dollars (soit 360 millions d'euros), Destiny est devenu le jeu vidéo le plus cher au monde. À noter que cette somme ne correspond pas au seul premier épisode, mais sera investie dans les dix prochaines années. Ce demi-milliard de dollars, c'est le double du record précédemment établi par GTA V ou, encore plus impressionnant, un montant doublement supérieur au budget de production du film Avatar et d'autres blockbusters du grand écran.

De ce point de vue, Destiny est le premier vrai gros poids lourd à atterrir sur les consoles next-gen. Sa sortie s'accompagne d'un arsenal commercial conséquent (produits dérivés, packs console + jeu) qui ne manquera pas de booster les ventes de PS4 et Xbox One. Le constructeur Sony ne s'y est pas trompé, il propose un pack comportant une PS4 blanche créée pour l'occasion, et le jeu.

Bungie et Activision, deux poids lourds

Destiny, c'est un peu Halo qui rencontre Call of DutyCe n'est pas un hasard : le soft est développée par le studio Bungie et édité par Activision, deux acteurs majeurs de l'industrie vidéoludique. Le studio Bungie est à l'origine d'une saga culte, Halo, qui a lancé la Xbox en 2001, et qui depuis s'est écoulée à plus de 60 millions d'exemplaires. Succès commercial mais aussi critique, la série a permis à Bungie de se faire une solide réputation dans le genre FPS.

Publicité

Activision, qui a fusionné avec Blizzard (StarCraft, World of Warcraft, Diablo) en 2007, est le premier éditeur indépendant de jeux vidéo pour consoles aux États-Unis. En plus de Call of Duty, l'éditeur possède la licence Skylanders (qui a généré plus de 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires en trois ans). Des rumeurs solides parlent également d'un éventuel rachat de Take Two – qui édite notamment Grand Theft Auto.

Crédit Image : Destiny

Crédit Image : Destiny

L'un des premiers MMO FPS sur console

Destiny est l'un des premiers MMO FPS sur console avec un univers aussi large, d'où l'attente qu'il a suscitée auprès des gamers. Oui, on peut parler de MMO FPS, bien que les créateurs du jeu ne veulent pas le qualifier de MMO, mais plutôt d'une "expérience sociale et ludique à vivre online avec ses amis".

Publicité

Pour autant, Destiny colle à la définition "Massively Multiplayer Online First Person Shooter", désignant un jeu de tirs à la première personne (FPS) répondant aux critères "massivement multijoueurs" des MMOG.

Des chiffres records avant sa sortie

Destiny a un succès pré-annoncé, du moins si l'on se fie aux chiffres. La beta du jeu, proposée avant sa sortie, a réuni énormément de joueurs. En juillet, plus de 4,6 millions de personnes ont testé Destiny. Le nombre de gamers connectés en même temps au jeu a dépassé les 850 000. Des scores qui font de ce beta-test le plus vaste que les consoles next-gen ont connu jusqu'ici.

Toujours avant sa sortie, Destiny est devenu l'un des jeux, voire le jeu le plus précommandé, du moins pour une nouvelle licence, si l'on se fie aux dires des revendeurs britannique Game et américain Gamestop. Bref, avec autant de bonnes fées penchées au-dessus de son berceau, Destiny est destiné à s'imposer dans nos salons.

Par Rachid Majdoub, publié le 10/09/2014