Pour votre santé, lâchez Call of Duty et mettez-vous à Super Mario

Les pros de la gâchette vont devoir enfiler leur costume de plombier.

Selon les auteurs de l’étude, les jeux de plateforme en 3D sont bons pour le développement de l’hippocampe. (© Nintendo)

Une étude, publiée dans la revue Molecular Psychiatry, met en lumière l’effet des jeux vidéo sur une partie de notre cerveau appelée l’hippocampe. Cette zone joue un rôle crucial pour notre mémoire, nos émotions et notre sens de l’orientation. Nous la sollicitons à chaque fois que nous jouons. De précédents travaux ont déterminé que les jeux de tir à la première personne (FPS), comme Call of Duty, pouvaient améliorer la mémoire à court terme et la prise de décisions. Cependant, les FPS auraient également un impact négatif sur notre hippocampe. Ainsi, nous ferions mieux de nous abstenir d’y jouer.

Publicité

Le problème avec des jeux tels que Counter Strike, c’est qu’ils font diminuer la quantité de matière grise présente dans l’hippocampe, ce qui peut entraîner les risques de dépression, de développer la maladie d’Alzheimer ou encore d’avoir des troubles de stress post-traumatique. À l’opposé, cette étude recommande les jeux de plateforme en 3D, afin de booster la matière grise dans l’hippocampe. CQFD : les Super Mario en 3D et autres Tomb Raider sont bons pour la santé.

Si vous êtes un fan hardcore d’Overwatch et que vous commencez déjà à sentir la matière grise vous faire défaut, pas de panique : Gregory West, l’un des auteurs de l’étude, affirme que cette perte est compensable par le simple fait de jouer régulièrement aux jeux recommandés.

Allez, on lâche un peu la gâchette et on va sauver Peach maintenant.

Publicité

(Via Giphy)

À lire -> L’Angleterre bataille contre la dépression avec la première thérapie gratuite pour tous

Par Ella Kemp, publié le 14/08/2017

Pour vous :