AccueilMusique

Pour ses 15 ans, Ed Banger s’offre un concert symphonique exceptionnel

Publié le

par Arthur Cios

(© Benjamin Marius Petit)

Près de 40 morceaux seront interprétés par un orchestre de 70 musiciens, sans aucune machine électronique. Purement symphonique donc.

(© Benjamin Marius Petit)

On se souvient parfaitement du dixième anniversaire d’Ed Banger, fêté en grande pompe à la grande halle de la Villette, où se mêlaient gros concerts et fête foraine. On commençait à se demander comment Busy P et sa clique allaient pouvoir faire mieux pour les 15 ans de l’écurie que l’on célébrera cette année, et on a la réponse : un concert symphonique.

En s’associant avec le Rex Club, qui va souffler sa trentième bougie en 2018 et qui nous prépare une belle année pleine de festivités (on vous en dit plus très prochainement), le chef de file du label a décidé d’offrir aux fans un concert unique dans la grande salle de cinéma du Rex — 2 700 sièges tout de même — avec des versions inédites des titres les plus iconiques de la maison, entièrement réarrangés à l’occasion par le chef d’orchestre Thomas Roussel.

Le samedi 31 mars donc, vous pourrez entendre "I <3 U So" de Cassius, "Phantom" de Justice mais aussi "Motor" de SebastiAn joué par plus de 70 musiciens de l’orchestre Lamoureux. Le tout sans aucune machine ni rien d’électronique, histoire de se différencier des concerts qu’ont pu nous offrir Jeff Mills ou encore Carl Craig. De même, il n’y aura pas de projection, pas de clip. Une mise en scène et des jeux de lumière, et l’orchestre. C’est tout.

Un pari qui suscite la curiosité, forcément. Mais ça ne s’arrête pas là, forcément. Suivra alors une after party au Rex Club, avec l’ensemble du label, qui nous glisse même à l’oreille que l’on aurait le droit à la première prestation live de ce cher Vladimir Cauchemar.

Busy P nous explique toute la démarche du schmilblick :

"John Barry, John Williams ou Danny Elfman sont des compositeurs qui faisaient de la musique classique mais populaire et qui rentrait dans la tête de tout le monde via le spectre du cinéma, qui est plus facile à interpréter. Plus tard, adolescent, en tant que grand fan de Metallica, il y a eu l’album S&M avec l’orchestre symphonique de San Francisco qui m’avait parlé. Je dois citer Wendy Carlos, avec la B.O. d’Orange Mécanique, et son Beethoven en Moog. Donc je pense qu’inconsciemment, sans jugement, mélanger la musique un peu actuelle que j’aimais à la musique classique, c’est un truc qui traînait dans ma tête depuis longtemps.

Puis l’occasion s’est prêtée. On se demandait comment marquer le coup, comment remuer un peu les gens. Il fallait un truc qui casse un peu, pour faire évoluer le label et titiller un peu nos fans. Et je pense que c’est la meilleure idée parce que là, je sais qu’ils s’attendent à sauter partout, alors qu’ils vont s’asseoir et se prendre 'I <3 U So' au violon dans la tronche. Et c’est génial."

Une soirée unique, qui s’inscrit tout d’abord dans le cadre des 30 ans de ce club au combien important dans l’histoire de la musique électronique en France, mais on voit mal Busy P ne pas reproduire l’expérience dans d’autres villes par la suite. Dans tous les cas, les places seront en vente demain à 15 heures sur les plateformes habituelles, et elles risquent de partir comme des petits pains.

(© Charlotte Delarue)

À voir aussi sur konbini :