Pour combattre le retour de la syphilis, Tokyo fait appel à Sailor Moon

Au nom de la Lune, met une putain de capote !

sm_600x338v2

(AB Productions)

Pour des raisons encore inconnues, des maladies sexuellement transmissibles, dont la syphilis, ont fait un retour fracassant au Japon l'année dernière. D'après l'institut gouvernemental d'étude des maladies infectieuses, 4 077 personnes ont été atteintes par la syphilis au 27 novembre 2016, ce qui est cinq fois supérieur aux nombres de 2011 et constitue un retour aux chiffres de 1974. Mais, comme nous l'apprend Quartz, le gouvernement japonais a un plan infaillible pour combattre le retour de cette maladie : faire appel à Sailor Moon.

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

En partenariat avec les créateurs du manga du même nom, le ministère japonais de la santé lance une campagne de prévention, en distribuant des préservatifs dans la rue. Des dépliants et des posters à l'effigie de la guerrière incitent aussi à se faire tester régulièrement.

Un fléau à Tokyo

La campagne détourne d'ailleurs des phrases cultes de la super-héroïne, comme "Si tu ne fais pas le test, tu seras puni !", ou "Au nom de la Lune, je te punis". Le manga, écrit et dessiné par Naoko Takeuchi, a été très populaire dans les années 1990 et reste apprécié des jeunes Japonais d'aujourd'hui.

La syphilis est très présente dans le monde de la nuit tokyoïte, notamment à Shinjuku. D'après le Japan Times, ce quartier compterait 40 % des personnes atteintes de syphilis dans la ville et 20 % des cas au Japon.

Publicité

Les facteurs de cette épidémie restent encore à déterminer, mais le changement des habitudes sexuelles des jeunes Japonais n'y est pas pour rien. En attendant des études plus poussées sur le sujet, on souhaite bonne chance à Sailor Moon.

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> En Europe, les Anglais sont les champions de la coke et de la chaude-pisse

Par Lydia Morrish, publié le 10/01/2017

Copié

Pour vous :