Découvrez PokéDates, le premier service de rencontre basé sur Pokémon Go

Des petits malins ont eu l'idée de créer un site de rencontre basé sur Pokémon Go. L'occasion de tous les attraper, mais à deux.

(© Project Fixup/PokéDates)

(© Project Fixup/PokéDates)

Oui, Pokémon Go a donné naissance à un service de rencontre qui vous permet d'aller traquer des petits Pikachu en compagnie de votre potentielle âme sœur. Baptisé PokéDates, ce projet repéré par HypeBae a été conçu par Project Fixup, une entreprise américaine qui considère que "les rancards ne devraient pas consister à passer des heures à naviguer, swiper et enchaîner les discussions derrière un ordinateur... mais plutôt à être dehors, rencontrer de nouvelles personnes, et explorer le monde alentour". Et après tout, quoi de mieux pour explorer le monde alentour que de partir à la chasse aux Pokémon ?

Publicité

Pour ce faire, rien de plus simple : rendez-vous sur le site PokéDates et, comme sur n'importe quel autre site de rencontre, indiquez les informations nécessaires à la création de votre "PokéProfil" :

"1. Répondez à quelques questions : dites-nous en un peu sur vous et ce que vous recherchez chez un PokéPartenaire. Un de nos spécialistes examinera ensuite votre PokéProfil.

2. Partagez votre programme : tenez-nous au courant de vos disponibilités, et nous commencerons à chercher quelqu'un avec qui vous pourrez explorer et faire des battles.

3. Confirmez votre PokéDate : vous recevrez un e-mail avec tous les détails concernant votre PokéMatch, ainsi que l'heure et le lieu de rendez-vous. Votre premier PokéPartenaire est GRATUIT.

4. Attrapez-les tous, mais ensemble ! Vous n'avez qu'à vous pointer au bon endroit au bon moment, et vous les attraperez tous, avec votre PokéDate."

À noter que si le premier rancard est gratuit, il faudra à chaque fois débourser 20 dollars (18 euros) pour rencontrer d'autres PokéPartenaires. Pour le moment, le service ne serait disponible qu'aux États-Unis. Plus d'infos sur le site de PokéDates.

Publicité

Par Naomi Clément, publié le 21/07/2016