Vidéo : St. Vincent, Lorde et Dave Grohl rendent hommage à Nirvana

On l'avoue, on a tremblé. Une intronisation du groupe au très poussiéreux Rock and Roll Hall of Fame ? Ah bon. Un concert-tribute à Nirvana ? Oula. Inquiétudes. Tâtonnements compulsifs sur le jean délavé. Hérissement de cheveux gras. Sueurs froides dans l'encolure de la chemise à carreaux. À quelle sauce l'industrie musicale allait-elle boulotter l'ange du grunge ?

Pourtant, après que quelques photos ont fuité, après que Novoselic et Grohl se soient confiés sur leurs intentions... nous avons commencé à y croire. Après tout, le casting n'est pas dégueu non plus : St. Vincent, Joan Jett, Lorde et Kim Gordon pour chanter pendant que le reste de Nirvana tient la section rythmique... Ç'aurait pu être bien, bien pire.

Le 2 juin, l'entière performance de l'introduction de Nirvana au Rock and Roll Hall of Fame se retrouve sur YouTube. On ne va pas vous mentir : si la partie concert apporte son lot de joyeux moments, il vous faudra vous farcir un bon quart d'heure de discours... Même si l'instant s'avère plutôt touchant. C'est un Dave Grohl visiblement ému qui succède au discours du chanteur de R.E.M au micro de la tribune : inspirations musicales, remerciements à sa propre famille et à ses mentors, conseils aux jeunes fans...

Publicité

Puis Krist Novoselic, qui lui aussi rend allégeance à ses maîtres à jouer tels les talentueux Melvins et Steve Albini – injustement boudés par le grand public. En guise de conclusion, la mère du défunt Kurt s'ajoute aux deux vétérans du grunge pour honorer son fils, gageant qu'il aurait été très fier.

Des femmes pour remplacer Kurt

Après la commémoration, place au concert. Joan Jett, Annie Clark de St. Vincent, Lorde et Kim Gordon de Sonic Youth se succèdent alors au poste du loser le plus charismatique du rock nineties. Pourquoi des femmes ? Un peu par hasard pour commencer, mais finalement le symbole du "futur", comme l'expliquait Dave Grohl à Rolling Stone.

D'accord, le revival se fait convenu. Novoselic cache sa calvitie d'un chapeau melon, le public est composé d'officiels et de notables en cravates et robes de soirée... Mais finalement, la performance est foutrement agréable. Entendre jouer ces chansons en 2014 est un plaisir qu'on aurait tort de mépriser. Et puis c'est bien simple : si un rictus de plaisir n'illumine pas spontanément votre visage lorsque Dave Grohl entre de son fracassant break de batterie pendant l'intro de "Smells Like Teen Spirit", c'est que vous n'aimerez jamais Nirvana.

Publicité

Avant de vous laisser tranquille, on souhaite attirer votre attention sur quelque chose. Avant le concert-hommage, on entend le bassiste Krist Novoselic déclarer :

Il y a quelque chose de très important à propos de Nirvana. C'est que Nirvana n'est pas allé vers le mainstream. C'est le mainstream qui est allé vers Nirvana.

Publicité

Commentaire à la con vide de sens ? Ou bien déclaration cryptique la plus futée au sujet Nirvana ? On vous laisse méditer pendant que vous regarderez les 40 minutes ci-dessus, qu'on doit aux toujours très habiles Line Of Best Fit.

Par Théo Chapuis, publié le 03/06/2014