On a pris des nouvelles du seul mec assez fou pour suivre l'entraînement de One Punch Man

Dix kilomètres de course à pied, cent pompes, cent abdos, cent squats et une banane, chaque jour. William, 25 ans, s'était décidé à suivre le même entraînement que Saitama dans One Punch Man. On l'avait rencontré en avril dernier alors qu'il était à son 90e jour d'exercices intensifs – sur un objectif de trois ans. Depuis, tout ne s'est pas déroulé comme prévu.

saitamacryok

Publicité

Souvenez-vous, lorsqu'on vous présentait William aka SaitamaV2, le seul mec assez fou pour suivre l'entraînement de One Punch Man. C'était le 5 avril dernier, et il en était à son 90e jour d'exercices intensifs sur l'objectif de trois ans fixé par l'histoire du manga culte, que l'on vous présentait juste ici avant son explosion en France.

Depuis, le corps grand et élancé du jeune homme de 25 ans a continué d'encaisser dix kilomètres de course à pied, cent pompes, cent abdos, cent squats et une banane par jour – le tout sans clim' et en écoutant du Booba. Mais tout ne s'est pas déroulé comme prévu.

Cinq mois après notre première rencontre avec William, autour d'un menu Maxi Best-of, et à l'occasion de la sortie du tome 4 des aventures de Saitama aux éditions Kurokawa, on vous donne de ses nouvelles... pas forcément bonnes :

Publicité

"L'entraînement a continué jusqu'à mi-juin, puis j'ai malheureusement dû arrêter pour préserver ma santé..."

Et merde. Que s'est-il passé ?

"Depuis plusieurs semaines j'avais des douleurs plus ou moins fortes au niveau de la fesse/cuisse et sur les derniers jours ça commençait à faire très mal. J'ai donc pris rendez-vous avec un ostéopathe, qui m'a dit que mon psoas (muscle dans le bassin) est complètement bloqué à force de courir.

Du coup, il m'a clairement dit qu'il fallait arrêter car c'est une douleur qui peut rester longtemps, voire à vie si il y a de l'abus ! Donc obligé d'arrêter de courir, et des grosses séances d'étirement pendant un mois."

Publicité

Un mal pour un bien pour celui qui était, comme l'antihéros du manga, à la recherche d'un boulot lorsqu'il s'est dévoué à plein temps à cet entraînement qui a fini par être suivi par de nombreux fans.

"C'était dur parce que j'étais à fond dedans, et s'arrêter en pleine course c'est agaçant. Mais en même temps, ça m'a aussi fait du bien car tout mon emploi du temps se faisait en fonction de cet entraînement, donc c'était aussi une petite libération."

Et s'il se sent "très bien" aujourd'hui, physiquement et mentalement, William "reste persuadé que l'entraînement est réalisable, avec le matériel et les soins de professionnels". Son conseil pour ceux qui oseraient s'y essayer : "Privilégier la récupération même s'il n'y a pas de douleur et que tout va bien, avec des étirements, la prise régulière de vitamines et tout autre complément nécessaire, etc.)."

Publicité

Pas surhumain mais difficilement jouable pour un être normalement constitué, l'entraînement a duré presque six mois pour le bonhomme, 162 jours pour être précis. Et s'il ne deviendra pas un super-héros comme Saitama et ne terrassera pas ses ennemis d'un seul et unique coup de poing, William réalise quand même là un bel exploit, laissant derrière lui une petite leçon de surpassement de soi.

La bonne époque

Si vous n'avez pas encore succombé à la folie One Punch Man, vous pouvez lire un bon extrait du premier tome, en français, juste ici

Par Rachid Majdoub, publié le 15/09/2016

Copié

Pour vous :