Le New York Times s'en prend aux Daft Punk

Les dessous des Grammy Awards ne sont pas forcément très beaux à entendre ou à lire. À en croire Trent Reznor des Nine Inch Nails comme le New York Times, la cérémonie musicale américaine a déçu. 

Trent Reznor n'a pas du tout apprécié. Cette nuit, l'unique membre officiel de Nine Inch Nails jouait aux côtés de Queens of The Stone Age, Dave Grohl et Lyndsey Buckingham des Fleetwood Mac pour clôturer la cérémonie des Grammy Awards au Staples Centre de Los Angeles.

Le super groupe se produisait pour un mashup entre "Copy Of A" de Nine Inch Nails et "My God is The Sun" des Queens of the Stone Age. Mais leur performance a été coupée, à l'image, par le générique de l'émission et publicité.

Publicité

Publicité

Résultat, le frontman de Nine Inch Nails, Trentz Reznor, n'a pas hésité à réagir sur son compte Twitter, affirmant :

La plus grande soirée pour l'industrie de la musique... doit etre insultée. Sincèrement, allez vous faire foutre les mecs.

Publicité

Neil Portnow, président des Grammy Awards, a expliqué cette décision au Hollywood Reporter : "On garde la scène de fin pour quelque chose d'improvisée, car toute l'energie n'est pas forcement au rendez-vous, c'est une question de timing". En 2011, Trent Reznor s'était déjà fait entendre en parlant des Grammy Awards. Il avait affirmé :

Publicité

Pourquoi les Grammy ne comptent-ils pas ? Parce qu'on dirait que tout est manipulé et bon marché - comme si les membres d'un club décidait de tout pour une compétition populaire.

Daft Punk se fait troller par le New York Times

Au même moment aux États-Unis, les Daft Punk, forts de leur cinq Grammy Awards, se sont fait reprendre par le New York Times,. Dans un article repéré par Le Monde, deux journalistes, Dave Itzkoff et Jon Caramanica, ont lâché à propos du duo français :

Daft Punk rappelle que pour gagner un tas de Grammys, il suffit d edépenser quelques millions de dollars pour être sûr que votre album sonne comme un disque enregistré en 1977  [...]. Daft Punk parle directement aux votants. Bon dieu, il y en a deux douzaines qui jouent sur cet album.

Le journal américain fait référence aux nombreux collaborateurs qui ont travaillé avec les Daft Punk sur leur dernier album Random Access Memories, de Nile Rodgers à Paul Jackson Jr. en passant par Panda Bear ou Dj Falcon. Et à propos du single "Get Lucky", qui faisait face dans la même catégorie à un tube de Macklemore & Ryan Lewis, Jon Caramanica a précisé :

Oui, c'était pile ou face, mais Daft Punk va continuer à battre Robin Thicke à chaque fois qu'il s'agira de faire appel à la nostalgie des votants.

-> À lire : Daft Punk triomphe aux Grammy Awards

Par Louis Lepron, publié le 27/01/2014

Copié

Pour vous :