Netflix dévoile ses projets de films

Un peu moins d'un an après l'annonce tonitruante de l'intrusion de Netflix dans le septième art, le mastodonte du streaming légal nous dévoile un peu plus ses projets, entre comédies graveleuses, films d'arts martiaux et guerre civile.

Idris Elba sera de la partie, dans le film produit par Netflix No Beast No More (crédits photo: BBC One)

Idris Elba sera de la partie, dans le film produit par Netflix Beast of No Nation (crédits photo: BBC One)

Netflix a présenté hier ses premières productions, avec castings, pitchs et date de sortie à la clé. Tout d'abord, Beasts of No Nation, adapté du roman éponyme, réalisé et écrit par Cary Fukunaga (réalisateur de huit épisodes de la première saison de True Detective), qui racontera l'histoire d'un enfant d'Afrique de l'ouest forcé de combattre dans une guerre civile. On y trouvera notamment Idris Elba dans le rôle du Commandant, pour une sortie prévue le 16 octobre 2015.

Publicité

On a aussi eu droit à la suite de Tigre et Dragon, répondant au doux nom de Crouching Tiger, Hidden Dragon: The Green Legend, premier projet annoncé en septembre 2014, toujours avec Michelle Yuoh et chorégraphié par le grand Yuen Woo-Ping, d'ici le premier trimestre de 2016.

Plus surprenant, Netflix a annoncé la résurrection de Pee-wee, le personnage clownesque mondialement célèbre grâce au film de Tim Burton qui soufflera sa trentième bougie d'ici un mois. La comédie, produite par Judd Appatow, toujours avec Paul Rubens dans le rôle principal, sortira d'ici mars 2016.

Enfin, surprise moins charmante, seront aussi produites quatre comédies Adam Sandler, dont The Ridiculous Six, qui sortira le 11 décembre. Pour la petite histoire, ce film avait fait du bruit lorsque une bonne partie du casting avait quitté le tournage, jugeant le film trop raciste. Mais voilà, Netflix a repris le flambeau et a signé pour trois autres films avec l'acteur américain.

Publicité

Des sorties en ligne, et sur grand écran

Lors de son arrivée, Netflix a bouleversé le paysage télévisuel. C'est un fait, et plus grand monde ne peut le nier. Lorsque le géant de l'entertainment américain avait annoncé en septembre dernier se lancer dans la production de films, c'est le grand Hollywood qui a commencé à frissonner. On imaginait déjà le VOD dévorer le grand écran, au grand damn des producteurs.

La véritable surprise vient donc du système de distribution choisi. En effet, Beasts of No Nation sortira partout dans le monde sur la plateforme, mais également dans plusieurs cinémas américains. De la même manière, le deuxième volet de Tigre et Dragons sortira sur des écrans Imax, surtout en Chine et sur Netflix. Simultanément bien sûr.

Que les films soient disponibles dans les 50 pays où l'entreprise est implanté est une chose. Après tout, c'est le principe même de la plate-forme. Mais le fait qu'ils soient également disponibles sur grand écran révèle, d'un côté, une volonté de rester ancré dans la tradition un minimum, mais surtout une certaine ambition.

Publicité

Car en sortant ses productions sur grand écran, les films de Netflix se rendent de fait éligible pour les diverses récompenses, en plus des Emmys déjà gagnés depuis quelques années. La marque gagnerait en crédibilité, comme si elle en avait besoin.

Mais en montrant aux studios traditionnels qu'en plus de diffuser des films et de produire des séries, elle peut faire des longs métrages qui n'ont rien à envier au reste du monde de l'entertainment et de les diffuser dans des cinémas, elle montre qu'en plus de chambouler la structure même de la distribution, elle peut aussi se mettre au niveau du tout Hollywood.

Par Arthur Cios, publié le 08/07/2015

Pour vous :