AccueilÉDITO

Net High, le jeu vidéo de tweet-clash venu du Japon

Publié le

par Daniel Andreyev

Et si Twitter et le nombre de followers déterminaient la valeur d'une personne. Ce scénario de science-fiction, c'est Net High, littéralement un jeu vidéo de tweet-clash. Une idée comme ça, elle nous vient forcément du Japon.

Le Japon est un pays où les concepts de jeux vidéo les plus farfelus. On peut y créer des jeux de drague de pigeons, des jeux d'aventure procéduraux ou des simulateurs de moustiques. Tant que c'est fun, ça passe. Alors pourquoi pas un simulateur de tweet-clashs. C'est ce que propose Net High, un jeu d'aventure signé Marvelous, baroque et délirant comme seul #LeJapon pouvait les créer.

Evidemment, ils ne pouvaient pas faire les choses simplement. Alors voilà l'histoire : dans un proche futur, en l'an 20xx, le pays a été soumis aux lois de Neo-Communication. Chaque citoyen est obligé de posséder un compte Twitter. Pardon "Twiitter", pour des raisons de copyright. Tout le monde dispose d'un smartphone gratuit fourni par le gouvernement et surtout, la valeur d'un citoyen se détermine à son nombre de followers. Ne riez pas, c'est presque demain.

<em>Net High</em>, le jeu de la justice réseau-sociale

Le but de la manoeuvre, c'est de favoriser les liens sociaux dans une société sclérosée par les otaku qui préfèrent regarder des animés et jouer aux jeux vidéo sans parler à personne. Chacun a donc un rang dans la société et vous, vous commencez au rang G, c'est à dire les détritus. Carrément.

Du coup, le sport national est désormais les battles de popularité. Il faut alors troller son adversaire, lui pourrir la vie ou alors dévoiler au grand jour que c'est un gros mytho caché derrière son ordinateur. A la manière des filles qui bâchent les blogueuses mode qui s'inventent des vies, il va falloir mener l'enquête, fouiller les comptes twitter pour voir si les photos ne sont pas truquées. Un jour, le héros, un otaku pas très à l'aise dans sa peau, va prendre en pitié une fille qui s'est fait troller. Pire que ça, elle a eu droit aux menaces de mort et tout le toutim.

Pour défendre la veuve et l'orphelin de Twiitter, il va falloir se lancer dans des duels, des flamewars personnifiées. Il s'agit avant tout de bastons oratoires et il faut pousser son adversaire dans les cordes en s'appuyant sur une phrase un peu louche, histoire de lui faire perdre sa street cred'.

Visuellement, c'est particulièrement loufoque et ça s'inspire ouvertement des derniers gros animés à la mode au Japon, Gurren Lagann et Kill La Kill. Les références aux oeuvres cultes du Japon (Gundam, Sailor Moon, etc.) s'accumulent tandis que l'histoire prend une tournure plus dramatique à la fin. Net High est un jeu d'aventure avec plein de mini-jeux.

"Like, like, like !"

Très japonais, Net High a quand même de bonnes chances d'être traduit comme les autres jeux Marvelous, y compris les plus frippons. Quoi qu'il arrive, on leur souhaite bon courage, vu la masse de travail d'adaptation à prévoir. Les références au jargon du Twitter et des forums japonais abondent, sans même parler de l'intégration de NicoNico Video, le YouTube japonais où les commentaires défilent superposés à l'image.

Sorti il y a deux semaines, Net High n'a pas déchaîné les foules, les otakus ont préféré se ruer sur un jeu d'action avec des écolières à gros seins dont les vêtements se déchirent. Du glaireux, sans scrupule et pourtant du même éditeur. Mais bon aujourd'hui, le public, il suit ça. #LeJapon.

À voir aussi sur konbini :