Le musée de l'Holocauste de Washington veut sortir de Pokémon Go

Attrapez-les tous ? Pas au musée du Mémorial de l'Holocauste de Washington, embarrassé par les dresseurs de Pokémon Go qui chassent dans son enceinte.

Smogo est-il apparu au musée de l'holocauste ? Dans tous les cas, ce n'est pas une très bonne blague (© Imgur)

Smogo est-il apparu au musée de l'Holocauste ? Dans tous les cas, ce n'est pas une très bonne blague. (© Imgur)

Peut-on chasser des Pokémon partout ? La question peut prêter à rire, or il faut regarder la vérité en face : il est temps de se la poser. Avec l'incroyable succès de Pokémon Go, les dresseurs en herbe tentent de capturer des Pokémon partout, partout, partout. Dans les rues et les jardins ; au volant ; dans les églises et les commissariats ; au milieu d'un lac ; à la Maison-Blanche... D'après Le Monde, une jeune fille aurait même découvert une scène de crime en enjambant une barrière pour jouer.

Or non, d'après certains, on ne peut pas chasser des Pokémon partout. À Washington, Andrew Hollinger, le directeur du musée du Mémorial de l'Holocauste a tonné dans le Washington Post :

"Ce jeu n'est pas approprié dans le musée, qui est un lieu de mémoire aux victimes du nazisme. Nous cherchons actuellement comment exclure le musée du jeu."

On comprend le directeur du musée. Avec trois Pokéstops, ces lieux du jeu en réalité augmentée où les dresseurs peuvent trouver des objets, il est sans doute difficile de faire la visite tout en gardant son smartphone bien au chaud dans la poche.

Smogo au musée de l'Holocauste

Lundi, un internaute a diffusé une photo de la découverte d'un Pokémon bien particulier, Smogo, dans l'auditorium Helena-Rubinstein du musée – précisément là où les visiteurs peuvent rendre hommage aux victimes des chambres à gaz. Le pouvoir de Smogo ? Émettre des gaz toxiques. Bien que la photo soit peut-être un hoax, on comprend la gêne du directeur qui déclare au Washington Post prendre très au sérieux l'apparition éventuelle de ce Pokémon dans l'enceinte du musée.

Le studio Niantic, derrière le jeu Pokémon Go, n'a pas encore répondu à la requête du quotidien américain, qui lui a demandé s'il existait un moyen d'empêcher les Pokémon d'apparaître en ses murs.

Aujourd'hui, le musée d'Auschwitz, en Pologne, a demandé la même chose aux concepteurs du jeu après avoir constaté que de nombreux visiteurs étaient à la recherche de Pokémon dans l'enceinte de l'ancien camp de concentration. D'autres exemples vont sans doute suivre dans les jours qui viennent. Donc attrapez-les tous, d'accord, mais veillez à respecter la mémoire des victimes du nazisme tout de même.

Par Théo Chapuis, publié le 13/07/2016