Michael B. Jordan s’engage à avoir recours à l’inclusion rider pour toutes ses futures productions

L’acteur de Black Panther va imposer ce type de clause, qui vise à promouvoir la diversité dans les films, pour tous les projets portés par sa société de production.

(© Marvel)

Lors de la dernière cérémonie des Oscars, Frances McDormand a défendu le concept de l’inclusion rider. Peu connu jusque-là, ce type de clause contractuelle permet à des stars d’exiger une représentation réaliste des femmes et des minorités dans les projets auxquels elles acceptent de participer.

Ces deux mots, lâchés par l’actrice oscarisée à la fin de son discours, n’ont pas laissé Michael B. Jordan indifférent. Sous le feu des projecteurs depuis la sortie de Black Panther, l’acteur a promis sur Instagram qu’il adopterait ce type de clause pour tous les futurs projets réalisés par sa société de production, la Outlier Society Productions.

"J’ai eu le privilège de travailler avec des femmes et des personnes de couleur remarquables au cours de ma carrière", a-t-il expliqué sur le réseau social, tout en précisant que sa société continuerait à ouvrir ses portes à toutes sortes de "personnes talentueuses". L’acteur a accompagné cette annonce d’une photo de lui en compagnie de son agent, Phil Sun, et d’Alana Mayo, la responsable de la production et du développement de sa société.

Le terme "inclusion rider" a été utilisé pour la première fois par Stacy Smith, fondatrice de l’Annenberg Inclusion Initiative de l’Université de Californie (UCLA). "Les stars qui sont très demandées peuvent se permettre d’avoir des exigences dans leurs contrats, particulièrement celles et ceux qui travaillent dans les plus grosses productions hollywoodiennes", a-t-elle expliqué au Guardian. Espérons que d’autres acteurs et actrices marcheront dans les pas de Michael B Jordan.

Traduit de l’anglais.

Par Matthew Kirby, publié le 08/03/2018