Megaman est de retour en version originale

Megaman revient dans une compil de tous ses premiers épisodes cultes sur 3DS.

Flashback. Avant de devenir le personnage ultraconnu et sympathique dont tout le monde se souvient, il lui a fallu survivre aux ridicules publicités de l'époque.

Publicité

C'était difficile de survivre à la nullité des pub TV du début des années 1990, mais il y est arrivé. Megaman est devenu une des séries majeures de la NES, la console 8-bits de Nintendo. Alors, plutôt que de raquer une somme absurde en rétro-gaming pour se payer des cartouches qui valent aujourd'hui une fortune, voici une bonne manière de replonger dans les aventures du petit guerrier robotique au bras canon.

Megaman Legacy est disponible dès aujourd'hui sur la boutique de la Nintendo 3DS pour à peine une quinzaine d'euros. Voici donc Megaman Legacy Collection.

Publicité

Avec ses ennemis colorés et souvent idiots envoyés par le Dr Willy, Megaman fait figure de l'ancêtre du jeu de plateforme, quand tout était plus difficile. Cette version propose une sauvegarde mais cela ne fait que remplacer les longs codes qu'il fallait recopier dans son cahier à spirale. Les "sauvegardes à l'ancienne". Tout reste identique. C'est typiquement le genre de jeu où l'on se dit "bon sang, mais comment est-ce que je faisais à l'époque pour m'acharner autant".

Capcom a soigné les fans

Déjà disponible sur PS4 ou encore PC, Capcom a pensé à ajouter un petit gimmick à destination des fans pour cette version 3DS. La petite nouveauté, c'est que l'on peut débloquer de petits bonus, des défis exclusifs à cette version portable grâce à la figure amiibo de Megaman que tous les collectionneurs ont déjà acheté en double. Une à déballer et une à garder en boîte, histoire de voir si ça prend de la valeur. Sauf si vous êtes quelqu'un de raisonnable et sensé !

Quoi qu'il en soit, six épisodes canoniques pour moins de 15 euros, c'est cadeau. Dire qu'à l'époque, on se payait une seule cartouche pour 400 francs dans les grands magasins ! De quoi nous faire attendre un hypothétique nouvel épisode. Mais bon, là, on ne retient pas son souffle.

Publicité

 

Par Daniel Andreyev, publié le 25/02/2016

Pour vous :