AccueilCinéma

À fond dans la boxe, Mathieu Kassovitz aka Papa Kasso prépare son combat

Publié le

par Lucille Bion

( © Le Guetteur – Studio Canal )

Après avoir fait ses preuves au cinéma, Mathieu Kassovitz s'est lancé un nouveau défi : gagner un combat de boxe en amateur. Et ses entraînements valent le détour. 

Il y a trois ans, le magazine Karaté Bushido était fier de nous présenter un reportage très intéressant à regarder ci-dessous, sur le nouveau hobby de Mathieu Kassovitz : la boxe. Une discipline qu'il pratique tous les ans au Kobra Stadium, sur l'île de Koh Pha Ngan, en Thaïlande.

Et depuis quelques semaines, Papa Kasso inonde son compte Instagram de photos de ses intenses séances d'entraînement. Son objectif ? Un combat amateur sur le ring, en 3 x 3 (trois rounds de trois minutes), prévu pour 2017 .

Egotrip et remise en forme

Même s'il paraît très en forme, à l'approche de la cinquantaine, il est peu probable que Mathieu Kassovitz atteigne le niveau de Jake LaMotta, le célèbre boxeur interprété par Robert De Niro dans l'excellent Raging Bull de Martin Scorsese. Mais peu importe, il fait ça parce qu'il n'a plus grand-chose à (se) prouver au cinéma.

Le réalisateur de La Haine semble être victime d'une grave crise existentielle. On a un peu flippé d'ailleurs il y a un mois, lorsqu'il nous expliquait avec une tête que l'on qualifiera de fatiguée, pour être gentil, son nouveau défi :


Vous pouvez donc suivre tous ses entraînements intensifs. L'acteur-réalisateur poste absolument tout sur son compte : son protège-dents, ses tablettes de chocolat, ses tractions, ses gants de boxe, ses selfies avec son entraîneur. Même sa petite tenue, vaut le détour :


Encouragé par les internautes, Kasso semble supermotivé, et bien parti pour ramener une médaille. En tous cas, notre nouveau champion ne compte pas arrêter le cinéma. On le verra l'année prochaine, aux côtés de Florence Foresti et Jonathan Cohen, dans De plus belle, la comédie romantique d'Anne-Gaëlle Daval. Avis aux critiques ciné qui démonteront ses prochains passages sur grand écran : que vos arguments soient solides. S'il se la joue comme Uwe Boll, qui s'amusait à mettre KO les plus redoutables journalistes, vous allez prendre cher :

À voir aussi sur konbini :