facebook bose

La marque audio Bose accusée d'espionner les utilisateurs

La marque est accusée d'utiliser son application Smartphone pour collecter des données personnelles.

facebook bose

Facebook Bose

Mardi dernier, la marque d'équipements audio Bose a été poursuivie en justice dans le cadre d'un procès pour violation de la vie privée. On reproche à cette dernière de collecter des informations privées sans le consentement des utilisateurs et de les envoyer à d'autres entreprises.

Publicité

Kyle Zak, un usager ayant téléchargé l'application Smartphone recommandée à l'acquisition des casques et haut-parleurs de la marque américaine, est à l'origine de la plainte principale. En ouvrant l'application, l'utilisateur est invité à confier son nom, son numéro et son adresse e-mail. Dans sa plainte, il affirme que cette dernière prélève aussi d'autres informations et données personnelles comme les titres des chansons écoutées ou le type de fichiers audio téléchargés, et cela sans le consentement des usagers. Des données privées, qui, selon lui, en disent long sur les utilisateurs et qui ne devraient pas se retrouver entre les mains des financiers.

Dans un entretien accordé au magazine américain Fortune, Kyle Zak affirme qu'"une sélection audio personnelle, incluant musique, programmes radio ou podcasts, fournit une quantité incroyable d'informations sur les individus telles que des indications sur leur comportement ou leur orientation politique, les personnes pouvant posséder des contenus audio explicites tels que des podcasts LGBT ou des appels à la prière". Toujours selon Kyle Zak, Bose profiterait donc de ces éléments pour créer des profils détaillés de consommateurs que la marque enverrait à des compagnies marketing comme la firme californienne Segment, dont le site Internet fait la promesse de "collecter toutes les données consommateurs afin de les envoyer partout".

Si ces présomptions s'avèrent fondées, les agissements de Bose constitueraient une violation du Wiretap Act, une loi fédérale vouée à protéger la vie privée des individus dans le cadre des communications avec autrui, ainsi que de nombreuses autres lois concernant la protection de la vie privée des consommateurs. Les avocats de Kyle Zak estiment le montant des dommages et intérêts à hauteur de de 5 millions de dollars minimum, mais cherchent aussi à faire prononcer une mesure injonctive afin d'empêcher Bose de continuer à collecter et distribuer des données personnelles. Le géant du casque audio ne s'est pas encore exprimer publiquement quant à l'affaire.

Publicité

Par Sophie Laroche, publié le 20/04/2017

Copié

Pour vous :