Madonna : artiste la plus rentable de l'industrie musicale

54 ans bien sonné, Madonna est toujours au sommet de la chaine alimentaire de la musique internationale. Et du Billboard. Prédatrice coriace, son succès ainsi que le classement "Moneymakers" nous ont inspiré quelques remarques sur le secteur musical. 

Madonna

L'annonce a de quoi rebuter mais un des prolongements de l'information est assez révélateur. En 2012, Madonna a récolté près de 34,6 millions  de dollars, ce qui fait d'elle l'artiste la plus rentable devant Bruce Springsteen et Roger Waters. Elle détronne Taylor Swift, anciennement n°1, et remporte le titre pour la deuxième fois en cinq ans.

Publicité

Madonna = $$$

Publicité

Suite à la sortie de son album MDNA, la madonne a entamé une tournée internationale au gré de 88 dates. Le MDNA tour, tournée grandiose, show imposant et place à tarifs plus que respectables. Entre 80 et 220€, c'est le prix qu'il fallait débourser en juin dernier pour voir Madonna à l'Olympia par exemple (émoi parmi les fans on l'imagine). Ici ou ailleurs, la scène rapporte, beaucoup.

Et c'est la constatation que fait Billboard dans le classement qu'il publie aujourd'hui. Consécration de Madonna en tant qu'artiste la plus rentable de cette année. Si l'on jette un coup d'oeil attentif à l'ensemble du top 40, on se rend rapidement compte de l'importance que revêt la scène pour les revenus des maisons de disque et des artistes.

Publicité

Musique : la prépondérance des revenus de la scène

Taylor Swift, anciennement #1 passe à la cinquième place pour une raison simple : pas de scène l'année précédente (elles sont avec Adele les deux seuls artistes à figurer dans le classement sans revenus issus de la scène pour l'année qui vient de s'écouler). Roger Waters grimpe à la seconde place : l'explication ? La série de concert The Wall. 

Plus généralement ce sont des chiffres effarants que l'institution américaine publie à propos du secteur musical. 70% des revenus pour les 40 premiers artistes du classement proviendraient de la vente de places de concert, un chiffre qui monte même à plus de 90% pour la Queen of Pop et pour l'ex chanteur de Pink Floyd. La manne financière que représente les revenus du live excède à présent les ventes de physique (ou de numérique d'ailleurs) et cela de manière écrasante.

Plus encore, et c'est une seconde constatation frappante : les ventes de disques et les revenus du concert sont négativement corrélées. L'un n'influe pas sur l'autre. Conclusion ? Il semblerait que dans les manières de consommer la musique, l'achat d'une place de concert soit indépendante de l'écoute d'un album ou de la consommation de musique sur un support quel qu'il soit. Et c'est un changement à noter.

Publicité

L'ère du disque et des tournées uniquement promotionnelles sont terminées. Place à la stratégie 360° (la diversification des actifs par les maisons de disque pour pallier la chute du physique) : le secteur musical est en plein chambardement. Ça, on le savait déjà mais certaines infos ne manquent de nous le rappeler.

On vous conseille également : 

Source : NME / BILLBOARD

Par Tomas Statius, publié le 25/02/2013

Copié

Pour vous :