Madlib sort une chanson exclusive

En amont d'un concert qu'il donnera à San Francisco le 7 juin prochain, le légendaire et éclectique producteur Madlib nous gratifie d'un titre inspiré de ces recherches musicales dans la scène rock de Zambie. Forcément bien. 

Madlib

Otis Jackson Jr. alias Madlib, Quasimoto, peu importe les avatars finalement, est une des personnalités les plus singulières de la création musicale contemporaine. Parce que celui que l'on appelle "l'archéologue des sons" est un producteur hors-pair, un des rares touche-à-tout de la scène qui n'a jamais commis de fausses notes. Mais plus encore, la singularité de Madlib réside dans sa connaissance quasiment encyclopédique de ce qu'on appelle les  "musiques actuelles" et cet érudisme il l'affiche à intervalle régulier dans ses "Medecine Show", sélection de morceaux samplés et retravaillés d'une scène particulière.

Publicité

Et en 2010, c'est sur la scène rock africaine, au sens large, des années  70 qu'il s'est intéressé pour un disque au titre un peu à rallonge, on vous l'accorde, de Medecine Show #3 : Beat Konducta. Parmi cette foisonnante et méconnue scène, Madlib a rencontré le Zamrock, soit l'hybridation de la musique d'Elvis au contact de la culture zambienne. Et il faut croire que ça l'a marqué : à l'époque, on reporte dans la presse son envie de consacrer un album collaboratif (avec Mos Def) sur cette musique, de retourner sur place pour continuer à chiner des disques rares et obscures.

Alors qu'il est en pleine promotion pour le retour de son avatar "gargouille" Quasimoto (l'album Yessir Whatever sort le 17 juin), c'est au Zamrock que Madlib consacre sa dernière composition sous son nom principal d'artiste pour un titre instrumental, inspiré, "The Mad March".

Publicité

L'hommage à cette scène se muera également en un DJ set spécial le 7 juin prochain à San Francisco durant lequel une version vinyle de son nouvel EP Rock Conducta (dont la présente composition est extraite) sera vendu. En de très petites quantités annonce-t-il.

On vous conseille également : 

Publicité

Par Tomas Statius, publié le 22/05/2013

Copié

Pour vous :