Lupe Fiasco viré de scène après une déclaration anti-Obama

Lors d'un concert célébrant la réélection de Barack Obama, le rappeur Lupe Fiasco a dû quitter la scène après avoir lancé une "diatribe anti-Obama" selon un reporter présent sur place.

Il est parfois judicieux de ne pas mêler musique et politique. Surtout lorsque l'on s'appelle Lupe Fiasco, qu'on est face à un public politisé et que, le jour même, un président américain prête serment. Le rappeur originaire de Chicago a en effet déclaré, lors d'un concert au Hamilton Live à Washington qui honorait la réélection de Barack Obama, ne pas avoir voté pour le président lors de la dernière élection présidentielle américaine. Cela s'est déroulé alors qu'il chantait Words I Never Said (de son troisième LP, Lasers), une chanson anti-guerre de 30 minutes qui s'en prenait notamment à Barack Obama.

Publicité

Dans une série de tweets, le reporter américain Josh Rogin a témoigné, précisant que "Lupe a joué une chanson anti-guerre de 30 minutes et a déclaré ne pas avoir voté Obama et on lui a demandé de changer de chanson". Suivi de : "Lupe a refusé de changer de chanson donc une équipe de sécurité est arrivée sur scène et lui a demandé de partir".

Capture d'écran Twitter de Josh Rogin

Dans une vidéo, on voit toute la scène :

Publicité

Pour l'organisateur, Lupe n'a pas été expulsé à cause de ses opinions politiques :

Lupe n'a pas été "viré de la scène" pour sa diatribe anti-Obama. Nous sommes des fervents défenseurs de la liberté d'expression [...]. Cela n'avait aucun rapport avec des opinions politiques. Au contraire, après une répétitive, bizarre et discordante performance qui a déçu le public, nous avons décidé de passer au concert suivant.

Publicité

Il faut savoir que ce n'était pas la première fois que le rappeur s'en prenait à Barack Obama. Récemment, alors qu'il était en promotion, il a affirmé à une radio de Philadelphie :

D'un côté, vous avez quelqu'un qui est un grand orateur, mais qui tue des enfants [...]

Et dans une interview, le rappeur avait aussi déclaré que, selon lui, Barack Obama était un "terroriste" :

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 21/01/2013

Copié

Pour vous :