Lucy aura bien une suite

Lors d'une conférence à Cannes, EuropaCorp a annoncé qu'une suite à Lucy aura bien lieu. Si la présence de Scarlett Johansson reste floue, on sait déjà que Luc Besson n'en sera pas le réalisateur.

Scarlett Johanson dans Lucy (Crédits d'image: EuropaCorp)

Scarlett Johanson dans Lucy (Crédits image : EuropaCorp)

"Je ne vois pas comme nous pourrions faire une suite. Le film n'est pas fait pour ça", martelait Luc Besson dans une conférence à Taipei en août dernier, en parlant de son Lucy, fraichement débarqué dans les salles obscures. 5,2 millions d'entrées en France et près de 410 millions d'euros de recettes mondiales plus tard, la maison de production EuropaCorp en aurait décidé autrement, puisqu'elle a annoncé lors d'une conférence à Cannes le début du projet, comme le rapporte The Hollywood Reporter.

Publicité

Lucy 2 serait donc en stade de développement. Cependant, aucune confirmation n'a été faite du côté de Scarlett Johansson, qui campait la jeune femme au cerveau ultra efficace. Ce que l'on sait en revanche, c'est que Luc Besson travaillant d'arrache-pied sur l'adaptation de Valérian et Lauréline, prévue pour 2017 et présentée par EuropaCorp comme "le plus gros projet de son histoire", il y a peu de chances que le cinéaste soit de la partie pour le deuxième round de Lucy.

EuropaCorp sur le pied de guerre

Parmi les films évoqués (déjà annoncés ou non) à Cannes, le space opera Valerian and The City of a Thousand Planets, incarné par la paire Cara Delevingne et Dane DeHaan ; mais aussi un biopic de Pablo Escobar avec le couple Javier Bardem/Penelope Cruz ; le prequel de The Transporter avec Ed Skrein ; un thriller psychologique avec Naomi Watts répondant sous le nom de Shoot In ; une comédie féline avec Kevin Spacey et Jennifer Garner... et plein d'autres.

On notera enfin l'ambition du projet Valerian, puisque le président du marketing de la branche US, Tommy Gargotta, a déclaré qu'avec les 23 livres disponibles, la compagnie espérait entamer une franchise intergalactique considérable, pouvant aller jusqu'à "10 films ou plus". Rien que ça. Difficile de ne pas y voir une volonté de concurrencer l'empire Star Wars, qui, avec une nouvelle trilogie et des spins-offs, risque d'inonder pendant encore de longues années tous nos écrans.

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 26/06/2015

Copié

Pour vous :