Par Afifia B

Tu as entendu parler de Liza Monet, cette chanteuse qui emballe la toile depuis quelques jours ? Anciennement actrice de X sous le pseudo Candy B, cette jeune femme débarque en lingerie et paroles porno dans le rap français. Pour ceux qui ne la connaitraient pas encore elle se présente ici :

Maillot de bain rose fluo, idem pour le gloss. Les paillettes en sus. Celle qui se fait appeler Liza Monet en hommage à Mona Lisa pourrait passer pour une simple cruche mais peut-être est-ce un peu plus que ça ?

1- Liza Monet : la version meuf du rap hardcore

Des filles qui assument leur liberté sexuelle dans la musique, il n'y en a pas en France. Liza Monet débarque et parle sexe, oseille et ambitions. Aux antipodes des Diam's et autre Casey.

" Mon manque de money m'a fait faire des trucs sales, sucer des bites sales juste pour de l'argent sale"

C'est cru mais à ceux qui la critiquent, elle a une réponse toute faite sur sa page Facebook

Oui, on est très loin de la grâce langagière mais sur ce point elle n'a pas tort...

2 - Kitsch mais pas si naze ?

Raconter son meilleur plan cul en chanson, c'est ce que fait la rappeuse dans le titre " My best plan". Le clip semble avoir été tourné sous la lumière d'une boîte sordide de Châtelet. Mais sa voix grave et son chant auraient pu être pires.

Le personnage de s***** que campe Liza Monet fait parler c'est le moins qu'on puisse dire. Rondeurs moulées dans des tissus sur-tendus. Fessier imposant, seins pushés. Difficile de ne pas penser à Nicki Minaj. Même si elles ne jouent pas dans la même cour, elles ont toutes deux un goût prononcé pour le vulgaire fluorescent. Et il fallait bien s'attendre à ce que le R&B de biatch s'exporte un jour en France.

C'est frappé. C'est vulgaire. On ne sait pas encore quoi en penser mais c'est du Liza Monet. Kitsch-Affaire à suivre.

[ EDIT ] – La critique de Cyprien

Quand on vous avait parlé de Liza Monet, elle venait juste de débarquer. Depuis Cyprien IOV aka Monsieur Dream en a fait un podcast dans lequel il analyse le clip My best Plan. Ceux qui ne la connaissaient pas encore ont pu la découvrir à travers sa critique musicale (mais pas que) du phénomène. Avec 1,5 million de vues en deux jours, on peut dire que c’est de la boulette de podcast.