Les Nuits Sonores : ces artistes que vous ne connaissez pas

Dans un festival, il y a les artistes programmés qui nous font sortir la carte bleue sans aucune hésitation, ceux qui nous plaisent bien mais que nous aimerions mieux connaître, et ceux dont on n'a jamais entendu parler. Du coup, Konbini vous a préparé une petite sélection de ces artistes qui méritent de sortir de l'ombre et que vous devez aller applaudir. Aujourd'hui : le festival lyonnais des Nuits Sonores édition 2013.

nuits sonores

Andrés

Publicité

Andrés, c'est le mec qu'il faut citer pour gagner en street cred' devant votre pote fan de house made in Detroit. Volontairement underground, Andrés s'inscrit également dans le hip-hop, comme le prouve sa position d'ancien Dj de Slum Village. Rien que ça.

BRNS

Prononcez "Brains", les quatre Belges de ce groupe pop-rock synthétisé n'ont pas cessé de tourner dans les festivals depuis leur album Wounded, sorti l'année dernière. Véritables bêtes de scène, c'est une énorme claque auditive et visuelle à laquelle il faut s'attendre devant eux.

Publicité

Civil Civic

Très difficile à décrire tant la singularité de leur son est certaine. De la guitare fuzz et disto tantôt Switchfoot, tantôt Death From Above 1979, bruits électroniques qui hurlent et beats efficaces, les Australiens de Civil Civic "mettent le bordel dans votre cerveau" (dixit The Guardian). Et sur la scène.

Daphni

Publicité

Vous connaissez Daphni sans le savoir. Si si, Daphni, de son vrai nom Daniel Snaith, est l'homme qui se cache derrière Caribou. Son album JIAOLONG sorti en octobre dernier, très personnel et très éloigné de son premier projet, a poussé son créateur à le sortir sous un nom différent. C'est ainsi qu'est née une techno sauvage, ultra dansante, parfois dérangeante d'originalité, mais d'une grande qualité.

Herrmutt Lobby

C2C n'est pas aux Nuits Sonores, mais pour les déçus il y a Herrmutt Lobby (et nous, on préfère). Véritable croisement entre les quatre turntables français et Flying Lotus, il est ce que vous avez envie d'entendre, et surtout de savourer, les yeux fermés.

Publicité

Sinjin Hawke

Restons dans le hip-hop, mais faisons un petit détour du côté trap music avec Sinjin Hawke. Certes, l'artiste, signé chez Pelican Fly, n'est pas si inconnu que ça. Mais si on vous en parle aujourd'hui, c'est parce que, faute de TNGHT, on vous prédit un bon moment de sueur avec lui.

Paradis

Pour terminer avec un artiste dont on a pas mal parlé sur Konbini et qu'on aime beaucoup, les deux parisiens de Paradis ramènent un peu de nostalgie dans cette onzième édition des Nuits Sonores. Grand moment d'amour collectif garanti. Vivement le 17 mai.

 

On vous conseille également :

Par Sylvain Di Cristo, publié le 25/04/2013

Copié

Pour vous :