© DreamWorks

featuredImage

Leonardo DiCaprio va incarner Sam Phillips, le "papa du rock'n'roll"

Leonardo DiCaprio et Mick Jagger s'associent pour produire un biopic sur le légendaire producteur de rock Sam Phillips. L'acteur écolo va interpréter lui-même le rôle-titre. 

© DreamWorks

© DreamWorks

Selon The Hollywood Reporter, le producteur musical Sam Phillips va faire l'objet d'un film, qui ne va certainement pas passer inaperçu. Il n'y a pour l'instant ni scénariste ni réalisateur rattachés au projet. En revanche, si tout le monde s'affole c'est parce que Leonardo DiCaprio va tenir le premier rôle de ce biopic.

Après avoir décroché une statuette dorée pour son rôle sauvage dans The Revenant, l'acteur engagé pour la défense de la planète s'est dernièrement surtout impliqué derrière la caméra. Il a produit Avant le déluge (Before the Flood) et vient d'acquérir les droits de la série populaire Captain Planet, qu'il souhaite adapter sur grand écran.

Leonardo DiCaprio va financer le projet sur Sam Phillips, grâce à sa boîte de production Appian Way, qui a porté de gros succès comme Aviator, Le Loup de Wall Street ou Shutter Island. À ses côtés comme coproducteurs, on retrouvera entre autres le grand Mick Jagger, pour la Paramount, et Peter Guralnick, l'auteur du livre Sam Phillips : l'homme qui inventa le rock'n'roll. 

L'homme qui inventa le rock'n'roll

Leonardo DiCaprio vient d'obtenir les droits de cet ouvrage paru en 2014 qui se concentre sur la carrière du producteur de musique, spécialiste du rockabilly et du rythm'n'blues. Décédé en 2003, à l'âge de 80 ans, Sam Phillips est considéré comme un pionnier du rock'n'roll, ayant découvert et soutenu des artistes légendaires comme Elvis Presley, Johnny Cash ou Jerry Lee Lewis.

Mais Sam Phillips était plus qu'un dénicheur de talents. Il a aussi développé la maison de disques Sun Records, qui avait pour devise : "Nous enregistrons n'importe quoi, n'importe où, n'importe quand" (We Record Anything-Anywhere-Anytime). Dans ses studios, en 1954, Elvis a enregistré sa version du titre "That's All Right (Mama)" durant une session mythique considérée par certains comme l'acte de naissance du rockabilly.

Au vu des têtes d'affiches qui financent le projet, on est impatient de connaître le nom du cinéaste qui nous plongera sauvagement dans l'industrie du rock des années 1950.

Par Lucille Bion, publié le 25/10/2016

Copié