Photo by Alain BENAINOUS/Gamma-Rapho via Getty Images

Au revoir et merci, Monsieur Jean d’Ormesson

L’Immortel Jean d’Ormesson n’est plus. Mardi 5 décembre, on a appris le décès de l’écrivain et académicien, à l’âge de 92 ans.

© Alain BENAINOUS/Gamma-Rapho via Getty Images

Mardi 5 décembre, la famille de Jean d’Ormesson a indiqué à l’Agence France Presse que l’écrivain était décédé dans la nuit de lundi à mardi à son domicile de Neuilly-sur-Seine, victime d’une crise cardiaque. La fille du romancier, l’éditrice Héloïse d’Ormesson, a indiqué à l’AFP, en référence à son livre Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit :

Publicité

"Il a toujours dit qu’il partirait sans avoir tout dit et c’est aujourd’hui. Il nous laisse de merveilleux livres."

Ancien élève de la prestigieuse École normale supérieure, Jean d’Ormesson avait été élu en 1973 à l’Académie française, dont il fut le benjamin avant d’en être le doyen, et où il occupait le fauteuil numéro 12, auparavant attribué à Jules Romain. En 1974, il avait pris la tête du quotidien Le Figaro, qu’il dirigea pendant trois ans et dont il resta longtemps un contributeur.

"Un prince des lettres"

L’auteur d’Au revoir et merciJe dirai malgré tout que la vie fut belle et C’est une chose étrange à la fin que le monde n’est plus, mais l’ensemble de son œuvre, qui compte pas moins d’une quarantaine d’ouvrages, perdurera. Jean d’Ormesson avait d’ailleurs eu l’immense honneur d’entrer de son vivant dans la collection de la Pléiade en 2015.

Publicité

Le président de la République, Emmanuel Macron, a réagi en déclarant que l’académicien représentait "le meilleur de l’esprit français" :

"Il était le meilleur de l’esprit français, un mélange unique d’intelligence, d’élégance et de malice, un prince des lettres sachant ne jamais se prendre au sérieux. L’œil, le sourire, les mots de Jean d’Ormesson nous manquent déjà."

Par Astrid Van Laer, publié le 05/12/2017

Pour vous :