AccueilÉDITO

Un sketch de la BBC sur les femmes de Daech fait polémique en Angleterre

Publié le

par Lydia Morrish

Un sketch à mourir de rire (ou pas, ça dépend).

Une nouvelle émission satirique a été lancée sur la chaîne BBC 2 le 3 janvier : Revolting. Mais, comme d'habitude, il y a des rabat-joie pour s'offusquer de tout. Ainsi, l'un de leurs sketchs a repris les codes de l'émission de téléréalité américaine The Real Housewives (qui met en scène des femmes au foyer botoxées et pétées de thunes, qui passent leur temps à boire du Chardonnay et à se crêper le chignon), en les transposant dans l'univers des femmes des combattants de Daesh. Parmi les répliques particulièrement salées, celle-ci : "On n'est qu'à trois jours de la décapitation et je ne sais toujours pas comment je vais m'habiller."

La BBC a posté un teaser sur sa page Facebook. Des internautes se sont immédiatement indignés de cet humour un brin lourdingue qui ferait "l'apologie du terrorisme". Certains estiment que cela montre "l'état de décrépitude morale de la BBC". Pour d'autres, se moquer des femmes prises au piège de Daech plutôt que des combattants de l'organisation terroriste est stupide, celles-ci étant confrontées à la torture, au meurtre et au viol.

Si le sketch est de mauvais goût, c'est précisément ça qui le rend drôle. Cet humour noir doit réussir à nous faire prendre conscience que tout humour est politique et qu'il faut réussir à rire de sujets aussi tragiques. George Orwell a d'ailleurs écrit : "Une blague qui fait bien rire cache toujours une idée. Et celle-ci est généralement de nature subversive." Si l'humour ne peut se saisir de l'un des dangers de notre époque, à quoi sert-il ? Refuser de rire de Daech, n'est-ce pas lui laisser la victoire ? Ses membres veulent que le monde vive dans la peur permanente, en réduisant notre capacité à rire. Si on ne les associe qu'à la mort, ils auront gagné.

À voir aussi sur konbini :