Leonardo DiCaprio plays Jordan Belfort in THE WOLF OF WALL STREET, from Paramount Pictures and Red Granite Pictures.

Vidéo : Le Loup de Wall Street sans effets spéciaux

La transparence dans l'industrie cinématographique est devenue une évidence, une chose à faire après la sortie d'un film ou d'une série pour mieux illustrer la puissance des effets spéciaux. Sur Konbini, on avait déjà évoqué World War Z sans zombies, Gatsby le magnifique sans sa folie ou Game of Thrones sans ses châteaux.

Aujourd'hui, c'est au tour du Loup de Wall Street de Martin Scorsese de dévoiler ses petits tours de magie. Oui, Jean Dujardin fait du blanchiment d'argent avec des fonds verts, Leonardo DiCaprio entre dans des maisons dont l'architecture est modifiée et le Hyde Park de Londres voit ses couleurs être mises à jour.

Publicité

Cette transparence visuelle des films sur Internet semble provenir des artisans de la post-production. A travers un Tumblr intitulé Before VFX mis sur pied en mars 2013 qui voyait des plans de blockbusters sur des fonds verts, c'était toute une profession qui soulignait l'importance de son métier, selon eux déconsidéré.

Le propriétaire du Tumblr affirmait ainsi :

Mon intention est d’éclairer les toiles des artistes qui travaillent dans le milieu des effets spéciaux [...]. Sans leur talent [...], les films hollywoodiens ne seraient pas ce qu’ils sont actuellement.

Publicité

-> À lire : Interview : confessions d’un trader à propos du Loup de Wall Street

Par Louis Lepron, publié le 12/01/2014

Copié

Pour vous :