Brand

Des années 60 à aujourd'hui, retour sur l'histoire révoltée du garage sound

Avec ses sonorités rocailleuses et distordues, le garage rock a marqué les années 1960. On vous explique pourquoi le "garage sound", basé sur une musique brute et toute une culture rock'n'roll, est encore à la mode aujourd’hui. 

foo-fighters

Les Foo Fighters ont enregistré Wasting Light dans le garage de Dave Grohl. (© Foo Fighters/YouTube)

Dans les années 1960, en pleine guerre du Vietnam, il y avait de jeunes Américains sérieux qui pensaient à leur avenir et travaillaient à l'école. Le soir, beaucoup d'entre eux se retrouvaient dans le garage d'un ami pour faire de la musique.

Publicité

Non pas celle des Beatles, qui cartonnaient, mais une musique plus brute et subversive : le garage rock, symbole d’une authenticité et d’un anticonformisme pour les adolescents américains. Ces "garage bands" se retrouvaient certains week-ends autour de battles rock. Avec un son brut de décoffrage, le garage sound marque alors toute une époque : celle où les premiers groupes de rock se constituaient encore dans des garages décrépis et humides. 

À la fois défouloir pour jeunes étudiants et vrai genre musical, le garage rock n'a été reconnu comme une vraie mouvance que dans les années 1970-80. Ses groupes s’inscrivaient dans la veine du punk-rock et autres genres alternatifs qui seront ensuite popularisés par les Pixies et Nirvana. 

Un garage pour studio

Alors qu’aujourd’hui les meilleurs groupes de rock enregistrent dans des studios et façonnent leur son avec le numérique et les synthétiseurs, la nostalgie du garage sound perdure chez certains. Des Strokes aux White Stripes, beaucoup s’inspirent encore de ces sonorités minimalistes si particulières, qui évoquent aussi la nostalgie de toute une époque. 

Publicité

Le garage sound, ou garage rock, fait aussi référence aux groupes qui enregistraient leur premier disque ou répétaient dans leur garage, faute de moyens. Les Pixies ont effectué leurs premières répétitions dans le garage des parents de l’un des membres du groupe.

pixies2

Les Pixies.

Du côté de Nirvana, le garage est l’occasion d’un revival lorsque, vingt ans après la mort brutale de Kurt Cobain, Dave Grohl décide d’enregistrer avec le groupe Foo Fighters un nouvel album pour revenir aux racines de leur musique. En 2011, le garage de sa maison voit ainsi naître l'album Wasting Light.

Publicité

Même si ces garages sont surtout des lieux de répétition, les albums qui en émanent reflètent ces conditions de travail. Les sons bruts de la guitare électrique, les cris enragés de certains chanteurs et la mauvaise qualité volontaire sont typiques du garage sound, qui devient ensuite une tendance du rock. 

Le son de la rue et des "mods"

Si le garage rock s’est imposé dans les années 1960 comme un courant musical rebelle face à la pop et aux groupes plus mainstream, ce son est devenu au fil du temps un moyen pour les groupes indé de se démarquer. L’un des groupes qui a le plus marqué cette tendance reste The Who, avec notamment le film Quadrophenia, racontant l’histoire d’un jeune motard révolté qui s’oppose aux “rockers” dans les rues de Londres.

Publicité

Le garage rock était perçu comme un son s’inspirant des cultures underground et des bruits de la rue, surtout quand il est arrivé en Angleterre avec le courant des "mods" (abréviation de modernistes), des jeunes qui aimaient danser au son de la musique underground.

the-who-quadrophenia

Aujourd’hui, l'aspect rebelle lié à la culture du garage sound séduit encore.  Des groupes pop comme the Liminanas s’inspirent toujours du garage rock et de ses influences. Cinquante ans plutôt, c’était The Sonics, autre groupe pionnier du garage rock, qui s’inspirait de la pop des Beatles pour faire son premier album. Toujours dans l'esprit révolutionnaire de l'époque, ils avaient même, selon la légende, défoncé le plafond de leur studio d’enregistrement.

Par la suite, le garage en lui-même a laissé place à d'autres lieux comme des sous-sols de maison ou des entrepôts pour le groupe écossais Franz Ferdinand. Depuis les années 2000, les groupes de garage rock comme The Vines, The Hives, The Strokes ou encore The Libertines continuent de faire perdurer l'esprit subversif et rock'n'roll du garage sound, devenu désormais l'un des symboles des origines du rock.

Le garage sound a aussi donné d'autres genres qui ont émergé du rock, comme le rap funk ou encore le rap rock. Des Red Hot Chili Peppers à Eminem ou Public Enemy et Wiz Khalifa, le garage sound a ouvert la voie à toutes les transgressions du son "rock'n'roll" et inspire encore aujourd'hui la scène pop à l'image de Charli XCX qui revendique des influences punk-garage.

Du garage familial à l'Elysée Montmartre

Le 25 novembre, dans le cadre du Volkswagen Garage Sound - une série de concerts privés organisés dans des endroits singuliers en Europe - retrouvez Charli XCX, dans la salle mythique de l’Elysée Montmartre, tout juste réouverte, pour un concert privé unique.

Des places seront mises en jeu jusqu'au 22 novembre: tenez-vous informé sur la page Facebook de Volkswagen.

Par Volkswagen, publié le 09/11/2016

Copié