AccueilÉDITO

Vous pourrez bientôt fumer la même weed que Hunter S. Thompson

Publié le

par Andrew Arnett

Réjouissez-vous, fumeurs de joints ! La veuve de l'écrivain et inventeur du style Gonzo souhaite se lancer dans la production de marijuana, grâce aux réserves personnelles de celui qui révolutionna le journalisme.

L'adaptation ciné de <em>Las Vegas Parano</em> par Terry Gilliam, avec Johnny Depp, avait fait découvrir Hunter S. Thompson à toute une nouvelle génération. (© Summit Entertainment)

D'après le journal The Aspen Times, Anita Thompson, la veuve de l'inventeur du journalisme Gonzo, a l'intention de lancer une marque de cannabis appelée "Gonzo" et qui sera vendue dans certains dispensaires du Colorado. L'auteur de Las Vega Parano était un très grand fumeur de weed et ne cachait pas son amour pour cette drogue : "J'ai toujours aimé la marijuana. C'est pour moi une source de joie et de réconfort depuis des années. Et je la considère toujours comme l'une des choses essentielles de la vie, comme la bière et la glace et les pamplemousses – et des millions d'Américains sont d'accord avec moi."

Anita Thompson dit avoir conservé six sortes de marijuana différentes, venant des réserves personnelles de l'auteur. Elle les utilisera pour faire pousser et créer de nouvelles espèces hybrides, en clonant leur ADN. On peut être sûrs que cette marque sera bien spéciale, et Anita Thompson est déterminée à ce qu'elle reste authentique, ajoutant que "depuis que c'est devenu légal, [elle est] approchée probablement une fois par mois par des producteurs de cannabis, des dispensaires".

"J'ai eu environ dix réunions ces trois dernières années et j'ai toujours refusé car à chaque fois, c'est la même histoire : quelqu'un veut y coller le nom de Hunter, raconte-t-elle. Mais si je mets le nom de Hunter sur la beuh de quelqu'un d'autre, je ne pourrai jamais revenir en arrière et dire, 'Non, c'est celle-ci l'authentique.'"

Un héritage littéraire et financier

Anita Thompson explique que son but principal est de surtout mettre en avant l'œuvre littéraire de son mari, mort en 2005 : "Pendant dix ans, nous nous sommes efforcés de diriger les conversations vers le travail de Hunter, car ce n'était pas toujours garanti que ce soit son œuvre qui soit appréciée par cette génération."

En juin dernier, Anita Thompson a remporté le contrôle légal des 42 hectares de terres de Hunter, dont le ranch d'Owl Farm (juste à côté de la très chic station de ski d'Aspen), ainsi que les droits sur la marque "Gonzo". Selon la veuve, les bénéfices des ventes du cannabis seront utilisés pour rénover le ranch – où l'auteur a écrit ses plus grands chefs-d'œuvre et fait des fêtes légendaires – en un musée sur celui dont le style explosif a révolutionné le journalisme. Ouverture prévue en mai 2017.

À lire -> Grandir avec la légende du gonzo : entretien avec le fils de Hunter S. Thompson

À voir aussi sur konbini :