AccueilÉDITO

Lauryn Hill réagit avec rage et en musique au drame de Ferguson

Publié le

par Rachid Majdoub

Lauryn Hill vient de réagir, en musique, à la fusillade tragique survenue à Ferguson. Avant elle, J. Cole ou encore le G-Unit ont donné de leur voix, entre inquiétudes, colère, haine, et tristesse.

Ms. Lauryn Hill est la dernière artiste hip-hop en date à s'exprimer suite à la fusillade tragique survenue à Ferguson, petite ville américaine située dans le Missouri. Le 9 août dernier, Michael Brown se faisait abattre par un policier blanc. Selon une première autopsie, le jeune Noir américain de 18 ans, non-armé au moment du drame, a été atteint d'au moins six balles, dont deux à la tête, toutes tirées de face. Les raisons de sa mort demeurent controversées, entre version des policiers et version des témoins.

L'événement tragique n'est pas sans rappeler l'affaire Trayvon Martin, et remet fortement en cause les méthodes policières. Depuis le 10 août, il a mené à plusieurs jours de manifestations et d'émeutes, embrasant les rues de Ferguson.  L'état d'urgence a été déclaré par le gouverneur du Missouri, Jay Nixon ; un couvre-feu a été imposé ; une aide de la garde nationale a été demandée : ces mesures ne parviennent pas à atténuer les tensions et les violences, ni à étouffer les cris de rage de la population.

Des cris poussés dans le milieu de la musique également, et notamment dans le hip-hop, par quelques artistes Noirs américains. Ils sont encore peu nombreux à avoir posé leur voix en l'honneur de Michael Brown ou pour dénoncer l'acte commis par le policier, mais quelques uns commencent à se faire entendre.

Lauryn Hill sort "Black Rage"

Dernier artiste en date : Lauryn Hill. La chanteuse soul/rap américaine, ex-Fugees, poursuit sa résurrection. Elle partage aujourd'hui sa peine avec une version démo du titre "Black Rage". Il s'agit de l'ébauche d'une chanson née au cours de sa tournée avec le rappeur Nas, "Life is Good / Black Rage tour", en 2012.

Un morceau qu'elle dit avoir enregistré dans son salon.

Dans ce track, qui est une interprétation du standard "My Favorite Things" de John Coltrane, Lauryn Hill partage ses réflexions sur la fusillade de Ferguson. Entre colère et dénonciation, elle rend hommage à Michael Brown et aux victimes des brutalité de la police dans le monde entier. Un cri de rage porté par la douceur de sa voix.

J. Cole, G-Unit : chacun s'insurge à sa manière

Avant Lauryn Hill, quelques rappeurs ont manifesté leur colère. J. Cole a lui aussi choisi la douceur pour exprimer sa douleur, à travers le morceau "Be Free". Sur des notes de piano, le flow chantonné du rappeur délivre un message de paix, dans lequel la tristesse prime.

Une piste qu'il accompagne de ce message :

Repose en paix Michael Brown, et chaque jeune homme noir assassiné en Amérique, que ce soit par les mains d'un Blanc ou d'un Noir. Je prie pour qu'un jour le monde soit rempli de paix et soit débarrassé de l'injustice. C'est alors seulement que nous pourrons tous Être Libres.

Une autre manière de s'insurger : celle du G-Unit. 50 Cent, Young Buck et Kidd Kidd représentent le crew new-yorkais sur un morceau beaucoup plus énervé, restant fidèles à leurs principes. Leur gangsta rap sonne la révolte avec des paroles percutantes, sur une prod de 808 Mafia. "Ahhh Shit", un track anti-police dans lequel, pour Fifty, l'acte criminel du policier s'agit d'un assassinat lié à la couleur de peau de Michael Brown :

Now why the fuck did you call them cops ? Throw your hands up, you still gettin' shot. Here they come now, they out on patrol. They done killed a few, they finna kill some more.

Dans un climat où certains policiers américains ne se refusent plus rien et n'hésitent pas à dégainer rapidement leur arme – comme encore plus récemment à Saint-Louis, les dénonciations, qu'elles proviennent du peuple ou des personnalités, sont des actions positives. Chacun de ces artistes hip-hop a réagi au meurtre de Michael Brown à sa manière. En espérant que d'autres musiciens suivent...

À voir aussi sur konbini :