L'EP de Mykki Blanco en streaming

Mykki Blanco, le rappeur le plus queer de la scène hip-hop mondiale débarque en basse, en sons grinçants et en force avec son premier EP, Betty Bubble : The Initiation EP. En écoute. 

mykki blanco

Il y a des moments dont on peut plus ou moins assurer qu'ils resteront dans l'histoire, par leur force symbolique, ou par les répercussions quasi instantanées qu'ils ont eu. Et à propos du hip-hop, l'été dernier restera comme celui où le mouvement a découvert que derrière la virilité affichée à grand renfort de téstosterone existait des acteurs à la féminité exacerbée, jouant des clichés comme pour mieux faire éclater la vérité.

Publicité

Celle que la musique n'a de sexe que celui qu'on lui donne, d'attitudes que celles qu'on juge acceptable.

Coeur d'hommes, parures de femmes

Et Mykki Blanco est le signe (conjointement avec Frank Ocean) de cette ouverture au sein de la scène hip-hop. Tout le monde y est allé de son petit reportage. Depuis, d'autres se sont engagés dans la brèche (on pense par exemple ici à Le1F). Car si l'on s'en rappelle bien, le natif de Raleigh en Caroline du Nord n'y était pas aller de main morte avec son clip pour Wavvy.

Publicité

Mais outre cet aspect idéel et symbolique, la musique de Michael Quattlebaum Jr., de son vrai nom, est un condensé d'influences éparses faisant dans le parcours de ce qu'on peut se risquer à appeler un artiste singulier.

Les sept vies de Mykki Blanco

Et c'est dans un article du New York Time que l'on découvre son parcours. Adolescent fugueur pour vivre la grande vie du côté de New York, strip-teaseur dans les bars gays pour gagner 50$ de ci de là, Michael Quattlebaum s'est construit au fil de multiples expériences, pas toujours reluisantes.

Publicité

Étudiant en art à la Parsons New School For Design,  il y a développé un goût prononcé pour le surréalisme, l'écriture, les arts visuels et la performance. Duchamp, Cocteau et j'en passe. Corps d'hommes, parures de femmes, inspiré par le Queercore et Grrrl Riot, il aime jouer des apparences et des codes pour construire son alter ego de Mikky Blanco (à tel point que certains journalistes hésitent sur le pronom en ce qui le concerne).

Amateur de hip-hop, fan de Lauryn Hill, il collabore avec la fine fleure de la scène hip-hop aux hormones (Flosstradamus, Brenmar, Matrixxman etc.), mais sait aussi se faire doux et planant sur des orchestrations moins bruyantes mais toujours aux lourdes basses.

Pochette de l'EP "Betty Bubble : The Invitation"

Publicité

Bref, si vous voulez découvrir un univers artistique singulier, néon vert, inversion des codes, et qualité musicale, c'est par ici qu'il faut cliquer. L'EP Betty Bubble : The Invitation (en pré-commande par ici) est un truc assez étonnant, loin de se résumer à l'unique fureur sonore des deux premiers singles "Bugged Out" et "The Initiation". Car nous on aurait bien aimé mais c'est au magazine Pitchfork qu'est revenu la primeur de l'avant-première.

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 23/05/2013

Copié

Pour vous :