paris le 18 septembre 2012

La pochette d'album de Raphaël en question (#3)

"La pochette d'album en question" est une série Konbini qui se concentre sur les pochettes d'albums bizarres, ratées, mal faites ou tout simplement moches. Cette semaine, on s'occupe de la petite dernière de Raphaël, avec toujours autant de mauvaise foi. Ou pas.

Publicité

Après les pochettes d'albums désormais collectors de Rihanna et de Nolwenn Leroy, l'industrie musicale nous propose aujourd'hui celle de Raphaël. Signé chez EMI, le chanteur français nous offre sa sixième galette intitulée Super-Welter : un titre qui fait référence à la catégorie poids-moyen en boxe car, c'est de notoriété publique, Raphaël pratique ce sport depuis un an et demi.

Et s'il faut bien retenir une chose pour ce nouvel album, c'est qu'il est différent des cinq premiers : plus folk et en collaboration avec le producteur électro Benjamin Lebeau, une moitié de The Shoes. Résultat, Raphaël revient avec une imagerie tellement saugrenue qu'elle tombe à côté de la plaque. Elle pourrait facilement faire partie de cette catégorie de pochettes qui mettent mal à l'aise.

Publicité

  • 1/ La toile de peinture sur un bleu Klein, c'est l'arrière-plan de la cover. Raphaël s'insère dans ce tableau comme un ours se mettrait à jouer au Mikado : sans subtilité, façon scrapbooking. Le chanteur français, pour mieux être en phase avec les couleurs, semble avoir le teint d'un malade en phase terminale. Malheur au graphiste bourré qui a essayé de faire croire qu'un musicien pouvait plonger dans une peinture sans qu'on s'en rende compte.
  • 2/ Trois écussons sur un blouson faussement américain : même s'il se la joue boxeur avec le titre Super-Welter, Raphaël insiste surtout sur le côté Veterans of Foreign Wars of the United States (VFW) aux côtés d'un médaillon gribouillé en post-production. La VFW ? Une organisation forte de 1,5 millions de citoyens américains qui ont servi dans les forces armées des USA et ont été décorés d'une médaille ou d'un ruban. Malaise. Une beau sous-texte débordant de patriotisme. Raphaël n'a pas dû être prévenu de la teneur du message politique que colportait son blouson.
  • 3 / "Bon les mecs, on va apposer un chien à moitié aveugle sous le bras droit de Raphaël histoire que ça en jette et que ça fasse un côté bad boy vu qu'il porte une veste qui rend hommage aux vétérans américains" s'est écrié l'attaché de presse à lui-même. Car à Konbini, excepté le lien avec la boxe, on n'a pas su expliquer la présence de ce chien mi-boxer mi-bouledogue transgénique aux yeux vairons. Et encore une fois, avec un éclairage complètement différent entre Raphaël et le chien, les graphistes pensent que faire du moche est artistique. Les mecs, on est bientôt en 2013.

Pour information, Raphaël a déclaré au Grand Journal être l'auteur de la pochette d'album de Super-Welter. C'est ci-dessous à 4 minutes et 25 secondes. Il déclare ainsi : "J'ai fait un auto-portrait, j'ai appuyé sur le bouton et j'ai pris une peluche de mon fils à la place d'un chien".

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 23/10/2012

Pour vous :