La nouvelle pochette d'album de Mylène Farmer en question (#4)

“La pochette d’album en question” est une série Konbini qui se concentre sur les pochettes d’albums bizarres, ratées, mal faites ou tout simplement moches. Cette semaine, on s’occupe de la petite dernière de Mylène Farmer, avec toujours autant de mauvaise foi. Ou pas.

"Regarde-moi bien dans les yeux et répète après moi : "Je suis ton père"".

Après Nolwenn Leroy grimée en sirène, Rihanna et ses annotations Paint collées sur son corps ou encore Raphaël sur un bleu Klein aux côtés d'un chien borgne, voici la nouvelle pochette d'album de notre Mylène Farmer nationale. Avec toujours cette aura de mystère qui caractérise sa carrière, la chanteuse a réussi à créer un personnage flippant autour de titres d'albums aux noms chtarbés. Récemment ça a donné un mindfuck de couleurs (Bleu Noir) et une sorte d'opération chirurgicale (Point de Suture).

Mais depuis hier, cataclysme musical : le neuvième album de Mylène Farmer est sorti dans les bacs. Premièrement, il s'appelle Monkey Me (Singe moi). Il est donc dans la continuité des titres mindfuck. Deuxièmement, et c'est Le Figaro qui le rapporte dans un article : Mylène a changé. De coiffure, de couleur de cheveux, de style, de tout. Et le pire dans tout ça, c'est qu'elle a fait savoir sa mutation capillaire via "une clef USB dans une boîte transparente". Mylène, un petit conseil pratique : les mails cryptés, ça existe.

Mais passons à ce qui nous intéresse : sa toute nouvelle pochette.

Mylène Farmer - Monkey Me

  1. La police d'écriture, ce terrible problème qui force bon nombre d'artistes, par manque de temps, à choisir la mauvaise. Nous n'oublierons pas Rihanna qui l'a trouvée sur Paint et Nolwenn Leroy qui l'a piquée aux heures les plus sombres de la civilisation celtique. Pour Mylène, c'est tout autre chose : une police d'écriture façon film de science-fiction. Le souci, c'est que le film daterait des années 80, entre Blade Runner et Terminator.  Avec des flingues, des robots et des bombes. On reste loin de l'univers mystérieux qu'essaie de façonner la compositrice depuis des lustres.
  2. Justement, parlons de cette aura de mystère. Les cheveux en broussaille et désormais blonde platine, Mylène essaie d'illustrer, de manière très caricaturale, son indisposition à l'égard de la médiatisation de sa personne. Mylène met donc une main sur son visage, détruit ses cheveux roux trop voyant et ne laisse entrevoir qu'un oeil sur deux. On a connu mieux comme technique de camouflage.
  3. Cet oeil fait d'ailleurs partie d'un triptyque de couleurs qui, lorsqu'elles sont disposées sur un fond blanc, font mal aux yeux. L'orange, justement, de l'oeil à découvert; le noir de Mylène Farmer; le rouge de Monkey Me. Les trois teintes les plus inadaptables au monde. Bien joué : ça donne une pochette d'album collector.
Articles qu'on vous recommande :

 

Par Louis Lepron, publié le 04/12/2012

Pour vous :