La Corée du Nord va sortir un jeu vidéo pour bolosser l’Amérique

Avec Hunting Yankees, vous pourrez zigouiller des soldats américains.

Kim Jong-un interprété par Randall Park dans le film The Interview. (© Sony Pictures Releasing France)

Ce produit "vidéoludique" serait en gestation, tout droit sorti de Corée du Nord, grand "fan" de tout ce qui représente le "grand capital", et surtout, de l’Amérique. Nommé Hunting Yankees ("Chasser des Ricains"), il propose une expérience proche des jeux d’arcade (ou d’un Call of Duty très, très en retard technologiquement) où l’on doit canarder des soldats à travers la lunette d’un sniper. Plot Twist : ce sont des soldats américains. Ce qui, en toute franchise, reste une situation ultra-rare dans l’industrie traditionnelle du jeu vidéo où ce sont généralement d’autres nationalités (dont toutes celles des méchants de James Bond) qui sont la cible.

Publicité

Présenté par Arirang-Meari, une agence locale, le pitch est le suivant : "Un jeu de combat où l’on tire sur des Yankees avec un sniper… derrière les lignes ennemies !" Le jeu est littéralement décrit comme un "programme de divertissement et d’amusement en 3D", tout un programme. "Un grand éventail de mouvements dans un monde virtuel où l’on suit d’haletantes scènes de bataille !"

Ce n’est pas la première fois que l’existence d’un jeu vidéo "ennemi" se retrouve dans les médias du pays qu’il canarde. Généralement, ce sont des jeux très simples, comme ce mini-jeu djihadiste où il fallait descendre des membres de l’armée française. La Corée du Nord semble coutumière du fait, après avoir lâché (l’éditeur est inconnu) une série de jeux pour smartphones, dont Confrontation War et Guardian, qui simulent d’autres situations belliqueuses. Tous ces jeux sont de la propagande, mais tous ne sont pas du même genre : on peut citer Soccer Fierce Battle ou Pyongyang Racer, jeu de course/visite virtuelle où l’on fait le tour du glorieux régime, façon vieux jeu d’arcade.

Autant vous dire que comme tout ce qui entoure la Corée du Nord, il y a toujours une chance que ce soit n’importe quoi, mais nous voulons y croire tout de même. La création de ce jeu cathartique est en tout cas crédible car elle s’inscrit dans un climat de tensions permanentes entre la Corée du Nord et les États-Unis, après notamment un échange musclé concernant la possibilité de bombarder l’île de Guam - ce qui a fait promettre "du feu et de la fureur" au président Trump, la sécurité des Américains fusse-t-elle compromise.

Publicité

Par Benjamin Benoit, publié le 28/08/2017

Pour vous :