AccueilÉDITO

Kanye West et Tidal poursuivis pour avoir "trompé les fans" avec TLOP

Publié le

par Rachid Majdoub

Ce qui leur est reproché ? D'avoir présenté The Life of Pablo comme une exclusivité Tidal, poussant les fans à s'abonner à la plateforme de streaming pour pouvoir écouter l'album. 

Direction le tribunal fédéral de San Francisco pour le jugement de Yeezus. Comme le rapporte AP, Kanye West et Tidal sont poursuivis en justice par un certain Justin Baker-Rhett. Le jeune homme, qui se décrit dans sa plainte comme fan de la musique de Kanye West, reproche au rappeur et à la plateforme de streaming de Jay Z d'avoir "trompé les fans".

Comment ? En leur présentant The Life of Pablo comme une exclusivité Tidal, poussant ces derniers à s'y abonner pour pouvoir écouter l'album. Jusqu'ici, tout est réglo. Mais maintenant que toutes les pistes du projet ont été mises en écoute sur Apple Music et Spotify, l'exclusivité n'a plus lieu d'être, et la tromperie s'avère bien réelle.

Et pourtant, souvenez-vous... Quelques jours après la sortie de TLOP le 14 février, Kanye West clamait sur Twitter que l'album ne serait ni mis à la vente ni disponible sur Apple Music, promettant une fidélité à toute épreuve à Tidal. Ce tweet fait office de référence dans la plainte déposée.

Bingo : une semaine plus tard, le nombre d'abonnés sur la plateforme de son ami Jay Z s'envolait pour passer de 1,5 à 2,5 millions d'usagers, culminant aujourd'hui à un peu plus de 3 millions. Un grand pas en avant pour un Tidal précédemment mal en point, qui finit ensuite par annoncer, quelques jours plus tard, que l'album a été écouté près de 250 millions de fois lors de ses dix premiers jours d'exploitation. Le jackpot conduit enfin Kanye West à truster le sommet des charts, signant le premier album numéro un aux États-Unis sans sortie physique.

Une fois ces chiffres records enregistrés, il fallait bien que le masque tombe. La suite, on la connaît : un mois tout pile après l'avoir sorti sur Tidal (en ayant bien attendu l'expiration des 30 jours d'essai sur la plateforme...), Kanye trahit ses propos, file son album à Apple Music et Spotify en plus de le mettre en vente sur son site pour la somme de 20 dollars (sur Tidal, une mensualité d'abonnement classique coûte 10 dollars, et comptez le double pour un forfait 'HiFi').

"Ils finiront par être tenus responsables de ce qu'ils ont fait"

À travers sa plainte, Justin Baker-Rhett demande à Tidal la suppression des informations collectées sur les usagers qui s'y sont inscrits pour écouter l'album de Kanye West. "La promesse d'exclusivité de la part de M. West a également eu un grave impact sur la vie privée des consommateurs", indique la plainte, qui relève une collecte d'informations liées aux préférences musicales des abonnées, ainsi qu'à leur carte de crédit ou encore l'accès à d'autres informations personnelles. La valeur de ces renseignements personnels et du nombre d'abonnés auxquels ils sont liés est estimé à 84 millions de dollars.

"Nous soutenons pleinement le droit des artistes à s'exprimer librement et de façon créative, mais la liberté de création n'est pas une licence pour tromper le public, a écrit Jay Edelson, l'avocat de Baker-Rhett, dans un communiqué. Nous pensons que nous serons en mesure de prouver à un jury que M. West et Tidal ont dupé des millions de personnes, les poussant à souscrire à leurs services. Ils finiront par être tenus responsables de ce qu'ils ont fait."

Espérons que la surpuissance de Kanye West et Jay Z n'étouffera pas l'affaire à coups d'influence et de billets verts, une pratique chère au système judiciaire américain.

À voir aussi sur konbini :