AccueilCinéma

La justice française interdit Antichrist pour ses "scènes de sexe non simulées"

Publié le

par Louis Lepron

(Capture du film Antichrist de Lars Von Trier)

Une nouvelle victoire pour l'association catholique Promouvoir.

(Capture du film Antichrist de Lars Von Trier)

Après La Vie d'Adèle, Love, Saw 5 ou plus récemment Bang Gang, qui est dans le viseur, c'est un nouveau film dont le visa d'exploitation a été refusé, alors qu'il était jusque-là interdit aux moins de 16 ans. Son nom ? Antichrist. Son réalisateur ? Lars von Trier. Ses acteurs principaux : Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe. Son histoire ? Après la mort de leur enfant, un couple se retire dans une maison, en marge de la ville. La cause, sept ans après sa diffusion en France ? "Des scènes de sexe non simulées" et "des scènes de très grande violence".

Selon la cour administrative d'appel de Paris, qui a été saisie de l'affaire et qui a rendu son jugement ce mercredi 3 février, des scènes comportent... :

"[...] un degré de représentation de la violence et de la sexualité qui exige, au regard des dispositions réglementaires applicables, une interdiction de ce film à tous les mineurs".

La cour administrative n'hésite pas non plus à critiquer la ministre de la Culture qui "a commis une erreur d'appréciation en se bornant à interdire sa diffusion aux seuls mineurs de moins de seize ans".

Promouvoir, encore et toujours

Antichrist avait reçu en 2009 le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes. Il avait déjà vu son visa d'exploitation être retiré par le Conseil d'État l'année de sa sortie puis en 2012. À chaque fois, la ministre de la Culture était montée au créneau afin de le rétablir, selon Le Figaro. Les conséquences de cette nouvelle décision ? L'interdiction de son exploitation en salles comme sur les supports de télévision (DVD, Blu-ray). 

Derrière ce nouveau changement, une signature qu'on connaît bien, celle de l'association Promouvoir, proche des milieux "catholiques traditionalistes". Elle avait ici l'intention d'interdire aux moins de 18 ans Antichrist. En somme, il s'agit d'une énième victoire pour l'association conservatrice qui aime dire qu'elle défend "les valeurs judéo-chrétiennes".

À voir aussi sur konbini :