En écoute : le premier EP mélancolique de Jumo

Jumo sort son premier EP Hylé mixé par Atom de C2C. 
jumo

Il est devenu l'un des petits protégés d'Atome, l'un des quatre membres de C2C. À 23 ans, Clément de son nom d'artiste Jumo, sort son premier EP Hylé signé sur le label Yunizon Record et ces quatre titres sont mixés par le DJ du collectif. Atom et Jumo se sont rencontrés à l'époque où Clément se produisait dans Bazement. Cette année encore, ils se sont retrouvés à jouer sur les mêmes scènes. C'est ainsi qu'Atome a pris connaissance du nouveau virage musical du jeune homme.

Publicité

Un virage en solo qui s'est effectué en septembre 2013. Pour ce nouveau départ, Jumo, qui avant d'être musicien est graphiste, a décidé de réunir à la fois musique, graphisme, dessin et vidéo. Il a tenu à ce que chacun de ces domaines se mélange harmonieusement au sein du même projet. "J’accorde autant d’importance à ces différentes disciplines qui, chacune à leur échelle, sont un moyen d'expression" nous explique-t-il.

Cette spécificité, Jumo compte bien l'appliquer à ses lives qu'il commencera à travailler en résidence à partir de mi-janvier pour une date attendue au Fuzz'Yon.

Le live est conçu autour d’une histoire, racontée par des petits courts métrages réalisés notamment avec des illustrations animées et des images tournées dans l'esprit du teaser diffusé pour l’ep.

Publicité

Naissance, inconscient, temps… Les morceaux de cet EP introspectif sont semblables à des chapitres dont Jumo se fait le conteur. Tendance, dénué de couleur et très graphique, son univers colle bien à la production léchée.

Laisser libre court à l'imagination des auditeurs

"C’est large, mais je ne saurais pas être plus précis, je n’aime pas trop les étiquettes qui font perdre pas mal de sens aux nouveaux projets (futur beat, futur bass, neo je sais pas quoi.. )", admet-il. Ce qui est primordial avant tout pour Jumo, c'est de laisser libre court à l'imagination des auditeurs pour qu'ils puissent "prendre part à la narration des morceaux" et ressentir à leur manière le projet en général.

Publicité

Quand on écoute l'EP de Jumo, on ne peut s'empêcher de penser à Flume, artiste qui lui a d'ailleurs "le plus retourné le cerveau" ou encore Ratatat. Les références de Jumo sont multiples. Elles vont de Flying Lotus à Hudmo en passant par Clark et Siriusmo.

En plus des différents domaines artistiques exploités pour la partie visuelle de son projet, Jumo "essaie de se démarquer en donnant une couleur spécifique à [sa] musique, par le traitement, le placement des instrus, et la mise en avant de la mélodie et des éléments essentiels (voix, jeux de percussions, etc...)". Une musique qui s'inspire aussi bien du hip-hop que de l'électro. Sur l'EP Hylé il invite d'ailleurs le rappeur Beau Young Prince.

Jumo se produira le 10 janvier au Pan Piper en première partie de Cee-Roo.

Publicité

Par , publié le 17/12/2014

Copié

Pour vous :