AccueilÉDITO

JJ Cale a posé sa guitare

Publié le

par Théo Chapuis

« La célébrité ne m’intéresse pas » – JJ Cale.

JJ Cale : 1938 - 2013. Le guitar hero du blues rock, resté dans l'ombre du succès, est décédé vendredi 26 juillet à l'âge de 74 ans. Il n'a pas seulement été à l'origine d'un style de jeu, le fameux "Tulsa Sound". Il a inspiré des générations de guitaristes et donné à Eric Clapton certains de ses plus grands succès.

"La célébrité ne m'intéresse pas" - JJ Cale.

JJ Cale est décédé vendredi 26 juillet. Son coeur s'est arrêté de battre au Scripps Hospital de La Jolla, à San Diego, Californie, où il avait été admis suite à un arrêt cardiaque. Il avait 74 ans.

Né en 1938 à Oklahoma City, Oklahoma, John Weldon Cale se produit à ses débuts sur quelques scènes locales sous le nom de Johnnie Cale, puis JJ Cale comme le lui conseille le patron d'un club dans lequel il gratte sa six-cordes. C'est à Tulsa qu'il développe son style, fourbit ses premières armes et amalgame dans son jeu jazz, rockabilly, blues et swing qu'il a écoutés plus jeune.

Premier succès grâce à Clapton

Après avoir tenté, en vain, sa chance à Nashville, puis enregistré une poignée de 45 tours sans succès à Los Angeles, il finit par entendre en 1970 une de ses faces B, "After Midnight", jouée à la radio par une star britannique de la guitare électrique : Eric Clapton. La chanson est un succès.

JJ Cale - After Midnight - 1971

Celui qui avouait préférer écrire des chansons pour les autres que les interpréter lui-même va finalement céder : l'éditeur Audie Ashworth le convainc d'écrire un album, Naturally, sorti en 1971 sur Shelter Records.

Après le succès du disque, porté par le single "Crazy Mama", ainsi que les royalties perçues grâce au tube "After Midnight" interprété par Eric Clapton, JJ Cale sort enfin la tête de l'eau et continue d'enregistrer des albums. En 1977, il doit un autre de ses succès, son plus grand, à Eric Clapton.

C'est cette année que celui qui est surnommé par ses fans "God" sort l'album Slowhand avec, en chanson d'ouverture, le tube "Cocaine". La voici jouée par Cale himself :

JJ Cale - Cocaine

Naissance du mythe

Autour du bonhomme, le culte grandit et de fervents admirateurs de celui qui est désormais vu comme l'inventeur du "Tulsa Sound" poussent les maisons de disque à l'inciter à sortir de l'ombre. Pourtant, la célébrité n'intéresse guère JJ Cale qui préfère continuer sa route discrètement, dans l'ombre du succès, avec pour seul plaisir celui de pouvoir continuer à enregistrer un disque de temps à autre.

Ainsi, sa carrière se poursuit-elle plus ou moins comme un long fleuve tranquille, entre des sorties d'albums au compte-goutte (huit albums enregistrés sous son nom entre 1981 et 2009) et réclusion choisie. En 2006, il enregistre une galette en collaboration avec Eric Clapton, The Road To Escondido, et gagne un Grammy Award dans la foulée.

JJ Cale & Eric Clapton - The Road To Escondido

"Le meilleur avec Hendrix"

Des pointures de la guitare électrique comme Mark Knopfler, Neil Young (qui dit de lui qu'il est "le meilleur avec Hendrix") ou son vieux compagnon Eric Clapton louent son talent de composition et son jeu, précis et nonchalant sans chercher à épater par la technicité pure ou la rapidité du geste.

Dans l'ombre de ces grands noms qui lui doivent beaucoup, il semblerait que le rock ait perdu l'un de ses génies, de ceux que l'Histoire n'a pas le droit d'oublier - contrairement au public.

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :