JLo – La force, l’entrain

Le concert de Jennifer Lopez au Turkménistan crée la polémique

Peu au fait de l'actualité géopolitique, Jennifer Lopez est allée jouer pour l'anniversaire du président turkmène Gurbanguly Berdymukhamedov. A l'insu de son plein gré. 

Jennifer Lopez

Dans la longue liste des performances de stars américaines lors de fêtes privées d'oligarques douteux, celle-ci mérite une récompense. Pour la force du symbole d'abord, pour le ridicule ensuite et pour la récidive enfin.

Publicité

Jennifer Lopez au Turkménistan

Publicité

La narration dans un premier temps. Samedi dernier dans le luxueux complexe d'Azava, dans le sud de l'ex-république Soviétique du Turkménistan, la star Jennifer Lopez a livré une prestation de choix pour les 56 ans du président Gurbanguly Berdymukhamedov. Elle qui concluait son show par un, après avoir chanté "Joyeux Anniversaire" au président en tenue traditionnelle :

Ce fut un plaisir et nous vous souhaitons le plus heureux des anniversaires.

Un concert privé, le temps d'une soirée, qui a valu à la native de la Grosse Pomme un cachet de près d'un million et demi de dollars dans un premier temps. Et une polémique bien salée par la suite.

Publicité

Monsieur le président Gurbanguly Berdymukhamedov

Car décrit par l'ONG Human Right Watch comme l'un des régimes les plus répressifs au monde, le régime turkmène se distingue par un contrôle poussé de l'Internet, le culte de la personnalité de son leader, et un écrasement des soulèvements populaires et des opposants. La presse s'est ainsi permise d'interroger l'à-propos des agissements de JLo par là-bas.

Un aspect des choses que semblait ignorer la star. Et c'est ici que le ridicule rencontre l'insupportable.

Publicité

"Où sont mes followers Turkmènes ?"

Fraîchement arrivée à Achgabat, capitale du petit état de cinq millions d'habitants c'est un cinglant "Je me demande où sont tous mes followers de Turkménistan ! Tweetez-moi" que le chorégraphe de la chanteuse JR Taylor a lâché. Pas de réponses, et l'on comprend pourquoi. Comme le rapporte le quotidien The Guardian, le tweet a été depuis supprimé face à la montée du scandale.

Une preuve si l'en est de l'ignorance dans laquelle l'équipe se trouvait quant à la teneur du régime politique. Nuançons néanmoins :  l'AFP rapporte que le voyage de la chanteuse a été organisé par la compagnie nationale chinoise pour le pétrole (CNPC) pour qui elle devait chanter initialement. Avant de recevoir une invitation de dernière minute.

Pour finir plusieurs choses méritent d'être rappelées à l'égard de la chanteuse. Car loin d'être un accident de parcours, JLo n'en est pas à sa première performance douteuse.

JLo et les oligarques

Pour un oligarque ouzbek en Ukraine, pour un businessman azeri, et pour une belle liasse de billets verts à chaque fois. Jennifer Lopez est une habituée de ces shows fortement lucratif. Peu soucieuse semble t-il du symbole politique, elle déclarait l'an dernier à la veille de deux concerts en Russie interrogée sur l'emprisonnement des Pussy Riot : "Je n'aime parler politique pour être honnête".

Jennifer Lopez lors de sa performance

Ce qui ne devrait pas l'empêcher de porter une attention toute particulière de là où elle met les pieds et pose sa voix. Si l'on peut se permettre.

 

Par Tomas Statius, publié le 01/07/2013

Copié

Pour vous :