AccueilÉDITO

Jean Dujardin opé pour un troisième volet d'OSS 117

Publié le

par Thibault Prévost

Dans une interview à l'Internaute, Jean Dujardin s'est une nouvelle fois dit intéressé à l'idée de renfiler le costume réac' de l'agent OSS 117.

Et si les tentatives de faire revenir OSS 117 au cinéma ne faisaient finalement pas chou blanc ? Six ans après Rio ne répond plus, Michel Hazanavicius et Jean Dujardin continuent d'alimenter le fantasme à coups de déclarations contraires et énigmatiques. L'interprète d'Hubert Bonisseur de la Bath, qui déclarait en septembre douter que "l'humour d'OSS soit propice à l'époque que l'on traverse", vient à nouveau de changer de posture.

Dans une interview accordée à l'Internaute, l'acteur répond à la traditionnelle question du retour de l'espion franchouillard sur les écrans et, surprise, se déclare prêt à s'y remettre."Je sais que la production, l'équipe et certains acteurs seraient ravis de reprendre les aventures d'OSS, moi le premier", affirme-t-il avant de se reprendre, des fois qu'on puisse enfin avoir une réponse claire :

Les gens l'attendent tellement qu'ils seraient forcément déçus. Ils sont en train de fantasmer le troisième, donc je ne sais pas comment on pourrait être plus forts que les deux premiers.

Oui, mais non ? Oui quand même, apparemment. On n'y comprends plus rien mais on va quand même le citer, par principe: "Si ça se fait dans l'année moi je suis partant. Demandez à Hazanavicius ! On se renvoie la balle à chaque fois. Vous lui demandez, c'est son problème. Mais moi je suis OK." Ça devient fatigant, Jean. Appelle Hazanavicius et Jean-François Halin (il a déjà quelques idées et il écrit toujours aussi bien), foutez-vous autour d'une table et qu'on n'en parle plus. Et tant qu'on y est, inspirez-vous des fausses affiches de Golem13, elles avaient de la gueule.

Et le réalisateur, dans tout ça ? Il y a un peu moins d'un an, il nous assurait qu'un troisième volet des aventures d'OSS 117 verrait le jour. Mais pour le moment, Michel Hazanavicius semble avoir besoin "d'un désir fort et d'une bonne idée" pour dédier quelques pages de son emploi du temps à la création d'un nouveau film délicieusement raciste, machiste et réactionnaire. Le désir fort, il l'a. Et qu'on ne vienne pas nous faire croire que les idées manquent. A une époque où il est de bon ton de mettre une main devant sa bouche pour faire de l'humour noir, OSS 117 n'est plus un luxe mais une nécessité. On est en 2015, les gars, faut se réveiller ! S'agirait d'grandir !

À voir aussi sur konbini :